-- -- -- / -- -- --
Nationale

Ces maisons qui cachent des «trésors» ciblées par des bandes

Ces maisons qui cachent des «trésors» ciblées par des bandes

Depuis le début de l’année 2018, les actes de cambriolage ciblant des maisons, des boutiques et des sociétés ont augmenté à Alger. Plus de 1140 affaires liées aux atteintes aux biens ont été traitées par la Sûreté d’Alger au cours de la même période. Des centaines de propriétaires de maisons ont été victimes de cambriolage.

Il y a trois jours, quatre individus encagoulés se sont emparés de 100 millions de centimes lors d’un cambriolage commis dans une maison sise dans la commune de Bir Mourad Raïs. Selon la Sûreté de wilaya d’Alger (SWA), parmi les cambrioleurs se trouvaient deux cousins de la victime. Ces derniers, bien informés sur l’absence du propriétaire de la maison durant la nuit de vendredi passé pour participer à un mariage familial, ont planifié leur méfait. Les quatre cambrioleurs présumés se sont introduits de nuit à l’intérieur de la maison après qu’ils ont cassé la serrure. Ils se sont emparés de 100 millions de centimes. Les malfaiteurs ont été interpellés suite à une opération menée par les éléments de la police judiciaire de Bir Mourad Raïs. Ils ont avoué leur forfait. Quelques jours avant ce cambriolage, le propriétaire d’un bureau de transactions commerciales sis dans la commune de Bir Mourad Rais a été, à son tour, victime d’un acte similaire. L’affaire a eu lieu au début du mois en cours lorsque deux individus se sont introduits dans un bureau de transactions commerciales après avoir percé un trou dans le mur. Les deux cambrioleurs se sont emparés d’un coffre-fort contenant 400 millions de centimes avant de quitter le lieu. L’enquête ouverte par les policiers de Bir Mourad Raïs a permis d’identifier rapidement les auteurs du forfait et de les arrêter par la suite, a indiqué vendredi dernier la Sûreté de wilaya d’Alger dans un communiqué. L’arrestation des deux individus a été rendue possible grâce à la plainte déposée par le propriétaire du bureau de transactions commerciales. En se déplaçant sur les lieux, les enquêteurs de la police judiciaire (PJ) de Bir Mourad Raïs ont découvert un grand trou dans le mur que les cambrioleurs ont percé. En poussant davantage les investigations, les enquêteurs ont exploité deux caméras de télésurveillance installées devant le bureau de transactions commerciales, grâce auxquelles les deux malfaiteurs ont été identifiés en flagrant délit en train de quitter le lieu avec un coffre-fort. Les deux cambrioleurs ont été interpellés quelques heures après au niveau d’un parking sis non loin du marché communal de Bir Mourad Raïs. Confrontés aux preuves flagrantes, les deux individus ont avoué leur forfait.

Plus d’un milliard de centimes volé à la zone industrielle de Birtouta

Le 7 avril dernier, trois cambrioleurs présumés, parmi eux un agent de sécurité, ont été arrêtés par la police de Birtouta dans le cadre de deux affaires de cambriolage de plus d’un milliard de centimes, de plusieurs carnets de chèques de banques et de sceaux appartenant à une société de production de briques sise à la zone industrielle de Birtouta. Les malfaiteurs ont ciblé deux sociétés, la première spécialisée dans la fabrication de briques et la seconde dans la production de fer et dérivés, sises à la zone industrielle de Birtouta. La première affaire a été élucidée grâce au dépôt d’une plainte du gestionnaire de l’usine de fabrication de briques, qui a fait part aux policiers d’un cambriolage commis, durant la nuit du 6 avril passé, dans l’usine de briques de Birtouta, par des inconnus. Ces derniers, ont creusé un énorme trou afin de pouvoir s’introduire à l’intérieur du bureau du

secrétariat, où trois coffres-forts contenant un milliard et 13 millions de centimes en espèces ont été dérobés. Les auteurs de ce cambriolage ont également emporté avec eux trois carnets de chèques et trois sceaux appartenant à la société de fabrication de briques, ainsi que plusieurs carnets de chèques appartenant à différentes banques publiques et privées et un smartphone. L’exploitation des caméras de surveillance placées aux abords de l’usine et le prélèvement d’empreintes digitales laissées par les auteurs sur la scène du crime ont permis aux enquêteurs d’identifier les assaillants. Parmi les cambrioleurs figure un agent de sécurité chargé de la sécurité de l’usine.

Quatre maisons et une pharmacie cambriolées à Birtouta

Au début d’avril dernier, la commune de Birtouta a été secouée par cinq cambriolages perpétrés en seulement quelques jours par une bande de malfaiteurs très informée sur l’existence de plusieurs sommes d’argent cachées par des citoyens dans leurs appartements. Cette bande, composée de six malfaiteurs, auteurs de cinq affaires de cambriolages visant quatre maisons et une pharmacie à Birtouta, a été neutralisée par les éléments de la Sûreté de la circonscription administrative de Birtouta, avait indiqué le chargé de communication de la Sûreté de wilaya d’Alger (SWA). Son démantèlement a été effectué grâce à une plainte déposée par une des nombreuses victimes, qui s’est présentée il y a près d’un mois au siège de la police de Birtouta pour déclarer le cambriolage par effraction de sa demeure. Selon l’enquête des policiers, le cambriolage a été perpétré par trois individus à une heure tardive de la nuit Originaires d’un quartier de Birtouta, ils se sont introduits à l’intérieur de la maison à partir d’une fenêtre (complètement brisée), avant de passer à l’acte. Avant de prendre la fuite, les malfaiteurs ont emporté avec eux une somme d’argent estimée à 40 000 DA, ainsi que deux téléphones mobiles, une roue et une bombonne de gaz. Les investigations entreprises par les éléments de la police scientifique, notamment les prélèvements d’empreintes digitales sur la scène du crime, ont permis d’identifier trois auteurs présumés tristement connus par les habitants de la paisible commune de Birtouta. Trois complices ont été arrêtés à leur tour au cours de l’enquête, ce qui porte le nombre des malfaiteurs à six. En exploitant les appels téléphoniques échangés entre les membres de cette bande, les enquêteurs ont récolté plusieurs preuves de leur implication dans cinq cambriolages. Des preuves suffisantes qui ont permis aux enquêteurs de solutionner quatre autres cambriolages commis dans la même commune, dont trois ciblant des maisons et une pharmacie, où les voleurs se sont emparés de plusieurs objets de valeur ainsi que de sommes d’argent. Parmi leurs victimes figure un émigré résidant au Canada. Sa maison a fait l’objet d’un cambriolage par le même groupe. Les assaillants ont volé deux frigos, deux fours, une machine à laver, un téléviseur plasma, un chauffe-bain et cinq appareils d’électroménager de type mixeur. Une autre maison a été visitée par les mêmes assaillants. Cette fois ils ont pris un micro-ordinateur avec l’ensemble de ses équipements, un PC mobile, un chauffage et un chauffe-bain. Le quatrième cambriolage a ciblé une villa en construction, où les mêmes auteurs ont volé un grand frigo, un four et un marteau-piqueur électrique. Quant au cinquième méfait, les cambrioleurs ont visé une pharmacie où ils ont pris une somme d’argent estimée à 33 000 DA.

Ils ont torturé un couple et dérobé 350 millions de centimes dans une maison à Rouiba

A la fin de mars passé, c’est un couple sexagénaire qui a été victime d’un horrible cambriolage commis par un maçon et dix de ses complices qui agissaient sous forme d’une bande de malfaiteurs. Les auteurs ont emporté un lot de bijoux d’une valeur de 350 millions de centimes ainsi qu’une somme d’argent estimée à 30 millions de centimes. Arrêtés à la fin du mois de mars passé par la police judiciaire de Dar El Beida, les assaillants ont avoué leur forfait. Pour commettre leur méfait, les présumés auteurs du cambriolage ont séquestré et torturé pendant de longues heures le couple sexagénaire. Les assaillants encagoulés et portant des gants ont ligoté leurs victimes avant de les torturer avec des armes blanches, et cela pendant des heures, a expliqué la Sûreté de wilaya d’Alger (SWA). 

Ils les ont tabassées afin qu’elles révèlent le lieu où sont placés les bijoux, et au bout de quatre heures de calvaire le couple a fini par craquer. En procédant à l’ouverture d’une enquête sur la base des données disponibles, les enquêteurs de la police judiciaire ont exploité, sur la scène du crime, le moindre détail pouvant divulguer l’identité des assaillants. L’intensification du travail sur le terrain et la conduite de recherches techniques approfondies ont permis aux enquêteurs de la police judiciaire d’identifier et d’arrêter le principal suspect qui n’est autre que le maçon chargé par le couple de rénover leur maison. Ce maçon est le principal planificateur de ce cambriolage, il a été soutenu par dix de ses complices, dont deux présents la nuit du vol et huit autres chargés de vendre les bijoux volés.

Commentaires
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email