Céréaliculture : Vers la mise en place d’une irrigation d’appoint – Le Jeune Indépendant
-- -- -- / -- -- --


Nationale

Céréaliculture : Vers la mise en place d’une irrigation d’appoint

Céréaliculture : Vers la mise en place d’une irrigation d’appoint

En ces temps de rareté de pluies, les yeux sont rivés sur le secteur de l’agriculture, qui subit de plein fouet cette situation. Aussi, la mise en place d’une irrigation d’appoint s’impose pour, surtout, sauver la récolte céréalière. C’est dans ce sens qu’une opération de contrôle du programme national d’irrigation complémentaire des céréales est prévue à partir de dimanche, et ce à travers plusieurs wilayas.

C’est ce qu’a indiqué un communiqué du ministère de l’Agriculture et du Développement rural. « Dans le cadre du suivi du programme d’irrigation complémentaire des céréales saison 2022/2023, le ministère de l’Agriculture et du Développement rural procédera, à partir de dimanche, au lancement de l’opération de contrôle de ce programme à travers les wilayas concernées, sous la supervision de l’Inspection générale du ministère », a indiqué le ministère de l’Agriculture.

« A cet effet, des équipes seront dépêchées pour le constat et la localisation des zones ainsi que pour l’évaluation préliminaire de la production, compte tenu de l’importance de cette opération en termes de production de céréales pour les régions du nord du pays », a-t-on ajouté.

Cette opération a été examinée lors d’une réunion de coordination présidée par le ministre de l’Agriculture et du Développement rural, Mohamed Abdelhafid Henni, en présence de responsables et chefs d’entreprises ainsi que des présidents d’offices relevant du secteur.

Rappelons qu’en mars dernier, le ministère de l’Agriculture avait appelé tous les producteurs de céréales des wilayas du Nord à entamer l’irrigation complémentaire en vue de sécuriser la production en cette période « sensible » de la saison.

« Les producteurs de céréales au niveau des wilayas du Nord disposant de ressources hydriques exploitables sont appelés à entamer l’irrigation complémentaire avec un volume de 30 à 40 mm, en veillant à utiliser des appareils d’irrigation économiques », avait précisé un communiqué du ministère.

« Le but de cette démarche est d’atteindre les objectifs fixés en matière de production de céréales et d’éviter les effets négatifs de la pénurie d’eau », avait-on expliqué.

Dans ce contexte, afin d’obtenir toutes les informations nécessaires sur l’irrigation complémentaire, les producteurs concernés sont appelés à contacter les services des filiales agricoles de la daïra ainsi que les stations régionales de l’Institut national des sols, de l’irrigation et drainage (INSID).

Veuillez activer JavaScript dans votre navigateur pour remplir ce formulaire.

Cet article vous-a-t-il été utile?

Cet article vous-a-t-il été utile?
Nous sommes désolés. Qu’est-ce qui vous a déplu dans cet article ?
Indiquez ici ce qui pourrait nous aider a à améliorer cet article.
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email