-- -- -- / -- -- --
Nationale

Centre anti-cancer d’Amizour : Le mouvement associatif réclame le lancement des travaux

Centre anti-cancer d’Amizour : Le mouvement associatif réclame le lancement des travaux

Plusieurs associations de la commune d’Amizour, des citoyens et des parents de cancéreux se sont rassemblés ce samedi à la place dite SNTV d’Amizour pour dénoncer le blocage par un exploitant agricole du projet de construction d’un centre anti-cancer (CAC) à Lamheli.

C’est le deuxième rassemblement organisé par le mouvement associatif local puisqu’un sit-in avait été organisé pour le même motif, en octobre dernier, sur le site devant accueillir le futur centre régional anti-cancer (CAC). Cette action a été organisée aussi afin de rappeler aux autorités locales leur engagement, qui consiste à procéder à l’installation du chantier de ce projet très attendu et au lancement des travaux, et ce après la levée des oppositions.

Pour les manifestants, «il n’y pas de motif pour que le projet ne démarre pas. L’extraction du terrain a été effectuée et l’indemnisation des fellahs qui exploitaient l’assiette est une question acquise». Ils regrettent cependant que le seul problème qui reste à régler «est l’opposition d’un citoyen qui occupe la parcelle de terrain qui doit recevoir la base de vie du groupe Cosider, l’entreprise retenue pour la réalisation de cette structure sanitaire».

D’ailleurs, sur place, les manifestants ont arboré des banderoles. Sur l’une d’entre elles, on pouvait lire : «Halte à la mafia du foncier». Pour rappel, la base de vie de Cosider devait être installée il y a plus de deux mois. Mardi passé, une séance de travail avait été organisée par les autorités de la wilaya au niveau du site, et ce après une visite du wali venu s’enquérir des mesures préparatoires liées à l’installation du chantier de l’entreprise Cosider chargée de la réalisation du CAC.

«Des instructions ont été données sur place aux directeurs de l’énergie, de la Sadeg (Société de distribution de gaz et d’électricité) et au directeur des ressources en eau, afin d’assister l’entreprise Cosider et alimenter la base de vie ainsi que le chantier de cette entreprise en eau potable et en électricité», a souligné la cellule de communication de la wilaya.

«Toutes les conditions doivent être réunies afin de permettre le démarrage des travaux de réalisation du centre anti-cancer, et ce dans les meilleurs délais», a-t-on ajouté. Pour rappel, au début du mois de septembre, une délégation s’était rendue sur les lieux où des discussions avaient eu lieu avec le bénéficiaire de la concession agricole qui s’opposait à l’installation de l’entreprise et un terrain d’entente avait été trouvé.

Pour les protestataires, «les autorités doivent, une nouvelle fois, intervenir en vue de lever l’entrave de la bonne marche de ce projet en convaincant le dernier opposant de permettre l’installation de la base de vie de l’entreprise Cosider ou décider de déplacer la base de vie vers un autre site, car l’intérêt des malades qui souffrent prime».

Les manifestants attendent impatiemment le premier coup de pioche de ce projet. Notons que le groupe Cosider est chargé, en premier lieu, de réaliser un bloc de radiothérapie afin de répondre au besoin urgent des malades, en attendant que l’administration débloque d’autres fonds pour la construction des autres infrastructures.

Commentaires
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email