-- -- -- / -- -- --
Nationale

Cent affaires criminelles élucidées en trente jours

Cent affaires criminelles élucidées en trente jours

Comme à l’accoutumée, la Direction générale de la Sûreté nationale (DGSN) vient de dévoiler le bilan trimestriel des affaires criminelles élucidées grâce au système automatisé d’identification des empreintes digitales, appelé AFIS.

Dans celui du mois d’octobre passé que vient de divulguer la DGSN, on compte cent affaires criminelles traitées et élucidées par les policiers enquêteurs du Service central d’enquête personnalisé (SCEP) des 48 wilayas.

Plus de cent personnes impliquées dans une centaine d’affaires criminelles perpétrées durant le mois d’Octobre passé ont été identifiées puis interpellées grâce au système AFIS SCEP, mais surtout grâce à la contribution significative des citoyens, a rapporté hier un communiqué de la DGSN.

Aussi, le travail accompli par les services de la police judiciaire (PJ), la brigade de recherche et d’intervention (BRI) et celle de la police scientifique a été décisif, puisque ces trois unités ont pu identifier scientifiquement les auteurs avant de les arrêter dans plusieurs opérations de terrain. Ce précieux apport a permis par ailleurs, de neutraliser plusieurs réseaux de faussaires et de trafic de drogue.

La plupart des affaires criminelles sont liées aux atteintes aux personnes et aux biens, tandis que d’autres portent sur le trafic de drogue, de faux et usage de faux, le trafic d’objets d’antiquités et les homicides volontaires.

Elles ont toutes été élucidées et les auteurs, principaux et complices, ont été arrêtés grâce au système AFIS, a indiqué la direction des relations publiques de la DGSN.

Ainsi, l’exploitation par les stations principales de l’identité judiciaire des traces papillaires inconnues enregistrées dans la base de données du système AFIS a permis de résoudre plusieurs affaires de vol par effraction où le phénomène a connu une hausse sans précédente en Octobre dernier.

Egalement, les stations principales et secondaires de l’identité judiciaire relevant des 48 sûretés de wilaya, par leurs stations d’enrôlement et multifonctions AFIS, ont solutionné 90 sur les 100 affaires criminelles durant la même période à savoir des affaires de vol par effraction, de vol à la roulotte, de vol de véhicules, de vol avec de fausses clés, de faux et usage de faux, de cambriolage par escalade, d’escroquerie et bien d’autres.

Par ailleurs, le système AFIS, auquel la Sûreté nationale a recours de plus en plus pour résoudre de nombreuses énigmes des affaires criminelles, est devenu un outil technologique indispensable et capital pour la DGSN.

Il a non seulement permis de démasquer les auteurs des affaires criminelles, mais aussi et surtout il est derrière la création d’une base de données des criminels où sont entreposées les empreintes digitales de chaque personne impliquée dans le crime.

Certaines affaires criminelles datant des années 1980 et 1990 ont été élucidées grâce à ce système moderne AFIS, alors que certains auteurs ayant commis leur crime durant cette époque ont été enfin identifiés et arrêtés après tant d’années de cavale.

Connaissant sa grande importance dans la lutte contre les multiples formes de la grande criminalité, la DGSN a introduit le système AFIS depuis 1999 avant sa modernisation en 2010. 

A cette époque, le choix a été porté sur les Américains de la société 3M Cogent Systems où, pour la première fois, sera utilisé le système par la DGSN pour contrer la grande et la petite criminalité dans les milieux urbains et aux frontières du pays.

Aujourd’hui, présent dans tous les services confondus de la Sûreté nationale, le système automatique d’identification des empreintes digitales AFIS est devenu une pièce maîtresse dans le traitement des affaires criminelles.

Le système AFIS participe pleinement aux enquêtes menées par les éléments de la Police judiciaire, tout comme il assiste les enquêteurs, voire contribue à leurs efforts, et c’est grâce aussi à ce système que les auteurs de crimes sont identifiés à partir de leurs empreintes digitales laissées sur les scènes du crime.

Depuis, le système AFIS a connu une véritable modernisation et un large déploiement opérationnel au niveau des 48 Sûretés du pays. Sa base de données compte aujourd’hui plus de deux millions de fiches décadactylaire.

Commentaires
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email