Célébration de la journée mondiale de la ville sainte: Al-Qods, c’est la Palestine  – Le Jeune Indépendant
-- -- -- / -- -- --


Nationale

Célébration de la journée mondiale de la ville sainte: Al-Qods, c’est la Palestine 

Célébration de la journée mondiale de la ville sainte: Al-Qods, c’est la Palestine 

La Journée mondiale d’El-Qods est célébrée le dernier vendredi du mois sacré de Ramadhan. Ce vendredi, probablement le dernier vendredi avant les fêtes de l’Aid El Fitr, les célébrations, en Algérie et dans le monde,  ont eu lieu dans un contexte de tension et de violences de la part de l’entité sioniste.

A cette occasion, l’ambassadeur  d’Iran en Algérie Mohamed Rezza Babaee a convié, jeudi, de nombreuses personnalités, dont l’ancien ministre des affaires religieuses et des waqs et actuel président du Haut Conseil islamique (HCI), Boualem Allah Ghollamallah, pour débattre de la cause palestinienne, jugée comme le cœur des combats pour la justice et la dignité.

Les intervenants aux débats ont mis en exergue les efforts consentis par l’Iran en faveur de la cause palestinienne notamment depuis l’avènement au pouvoir  du leader Ayatollah Khoméini comme ils ont souligné le rôle de l’Algérie en vue de favoriser l’unité inter-palestinienne pour faire face aux constantes agressions israéliennes.

Dans son allocution, l’ambassadeur d’Iran, a rappelé les souffrances du peuple palestinien et la justesse de sa cause face à un occupant sans scrupules, relevant au passage les actions menées par l’Iran et l’Algérie sur le plan diplomatique en faveur de la Palestine et sa capitale Al-Qods, qui aujourd’hui subie, a-t-il dit, la pire agression depuis son occupation en 1947. Il a également dénoncé l’immobilisme de l’Occident face à la politique raciste des pouvoirs sionistes successifs.

De son côté,  Boualem Allah Ghollamallah a lancé un appel aux palestiniens pour s’inspirer de la lutte armée algérienne contre le colonialisme afin de parvenir à leur Independence. 

L’ambassadeur d’Iran

Face à l’immobilisme flagrant de la communauté internationale, l’armée sioniste se permet de violer encore ce lieu sacré, comme une énième provocation, faisant évacuer les milliers de fidèles de ce lieu de culte et des salles de prière. Les tentatives ne datent pas d’aujourd’hui, certes, mais cette fois, l’entité sioniste a franchi un pas dans l’escalade.

Depuis juin 1967, quand l’armée sioniste a envahi la capitale palestinienne Al Qods, et le retrait des forces jordaniennes, la mosquée Al Aqsa est devenue un objectif stratégique d’Israël. Des incendies ont eu lieu, des destructions, des interdictions de prier, des blocages au niveau de l’esplanade, des arrestations massives. Avec ce nouveau gouvernement sioniste extrémiste, ouvertement raciste, anti-islamique et éradicateur, les agressions se sont multipliées.

Plus que des incursions à l’intérieur de la mosquée Al Aqsa, ce sont des assassinats gratuits qui sont commis, des crimes et des tueries sur des fidèles en pleine dévotion à leur Créateur. Pour les observateurs, l’entité sioniste sont prêts à commettre l’irréparable en raison de la détermination des Palestiniens à défendre leur patrie, leur terre et leur religion.

Le projet des sionistes est bien connu : liquider la cause palestinienne en attentant à la symbolique sacrée d’Al Aqsa comme troisième ville sainte de l’Islam. Pourtant, protégé par le droit international et ayant un statut spécial, Al Aqsa subit encore les viols de son espace sacré, les provocations et les agressions de toutes sortes. Tel Aviv ne cache point son but, affirmé officiellement, celui de judaïser Al Aqsa et Al Qods, en cherchant à tout prix à modifier son caractère historique, culturel, cultuel et ses référents religieux.

De même, Tel Aviv veut aussi, dans la foulée, changer durablement la composition démographique, non seulement de la ville, mais aussi des alentours de la région. Le plan concocté est de créer de nouvelles réalités sociopolitiques et sociologiques qui affaibliront d’une manière claire la résistance des Palestiniens et des musulmans dans cette partie du monde. Changer les repères, falsifier l’histoire de la ville et ses lieux et déraciner les vrais habitants de la ville, tels sont les objectifs de ces provocations répétées de l’armée sioniste et des cohortes de colons barbares et expansionnistes.

Il est évident que l’actuelle escalade sioniste contre les fidèles, avec l’intrusion des colons protégés par l’armée sioniste et en interdisant même aux musulmans de s’y introduire dans leurs lieux de culte, est une nouvelle preuve du mépris des sionistes envers tout ce qui s’apparente à l’Islam, aux musulmans et même à la communauté internationale.

Les images de la répression aveugle, sanguinaire en pleine nuit à l’intérieur de l’enceinte de la mosquée a choqué le monde entier. Après la colère, c’est l’indignation totale.

Les peuples musulmans s’interrogent maintenant sur le silence complice de ce fantomatique ou chimérique comité Al Qods, crée de toutes pièces par le régime du Maroc, censé défendre la sacralité de la ville et de sa Mosquée. En ces temps de normalisation à pas forcés entre Rabat et Tel Aviv, c’est plus qu’un silence, c’est de la complicité. Sinon comment expliquer ce comportement quand des sionistes refusent aux musulmans de prier dans leur mosquée et en ces jours bénis du Ramadhan ?

Le Prophète Mohamed (Que le Salut soit sur lui)a dit dans un hadith que, ‘’la prière accomplie dans la Mosquée sacrée de La Mecque est égale à cent mille prières faites ailleurs. La prière accomplie dans ma Mosquée est égale à mille prières faites ailleurs. Et la prière accomplie dans la Mosquée Al-Aqsa équivaut à cinq cents prières faites ailleurs’’.

Veuillez activer JavaScript dans votre navigateur pour remplir ce formulaire.

Cet article vous-a-t-il été utile?

Cet article vous-a-t-il été utile?
Nous sommes désolés. Qu’est-ce qui vous a déplu dans cet article ?
Indiquez ici ce qui pourrait nous aider a à améliorer cet article.
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email