-- -- -- / -- -- --
Nationale

Carte Chifa : les gardes communaux couverts à 100 %

Carte Chifa : les gardes communaux couverts à 100 %

Les gardes communaux bénéficieront d’une couverture sociale à 100% dans la carte Chifa, suite à un accord signé, hier, entre le ministère de l’Intérieur et des Collectivités locales et la mutuelle nationale des travailleurs des collectivités locales.

Les gardes communaux actifs, retraités et leurs ayants droit bénéficieront d’une couverture sociale à 100% et de toutes les prestations sociales dispensées par la mutuelle, a indiqué Abdelhalim Merabti, directeur des ressources humaines, de la formation et des statuts au ministère de l’Intérieur.

Il s’agit du plus haut taux réservé à ce corps de police auxiliaire. Sur la base de cet accord, il sera procédé à la désignation des délégués et correspondants dans toutes les wilayas pour collecter les dossiers des gardes communaux, la mutuelle ne disposant pas de représentations dans tout le territoire national.

Le responsable a fait savoir que la tutelle prendra les mesures d’application nécessaires en coordination avec la Caisse nationale des retraites (CNR) pour la concrétisation de cet accord qui garantira une couverture sociale à 10% à 65 000 retraités et 14 000 employés du corps de la garde communale, outre 1.000 de leurs ayants droit.

Cette mesure fait partie d’une liste de 12 revendications formulées par les gardes communaux. Pour ce qui est de l’accès au microcrédit et autres prestations de la Caisse nationale d’assurance chômage (CNAC), M. Merabti a indiqué que ces deux revendications, en cours d’examen, connaissaient une évolution positive.

Pour sa part, le représentant national des gardes communaux, Benamara Tayeb, a salué la volonté du ministère de tutelle de répondre aux préoccupations de cette catégorie. La plateforme des revendications comprend 12 points relatifs aux préoccupations à caractère socioprofessionnel, dont l’augmentation de la pension de retraite, le règlement des dossiers des malades chroniques et des invalides de la période du terrorisme.

Le ministère de l’Intérieur et des Collectivités locales avait fait savoir récemment qu’il œuvrait à mettre en place des mesures permettant de répondre aux douze préoccupations exprimées par les gardes communaux dans le cadre de la plateforme du 13 avril 2014. Hier, des gardes communaux ont été arrêtés à Alger alors qu’ils tentaient de tenir un rassemblement devant le siège de l’Assemblée populaire nationale (APN).

Selon un porte-parole du mouvement, 23 gardes communaux ont été interpellés et conduits à El Hamiz (banlieue d’Alger) où se trouve la brigade territoriale de la garde communale. Les manifestants réclamaient une « reconnaissance officielle du sacrifice et la consécration » de leur résistance dans la Constitution ».

Avant-hier, des représentants de la Coordination nationale des gardes communaux ont tenu un sit-in en face de la maison de la presse Tahar-Djaout, à Alger. Des mesures avaient été prises par le gouvernement à l’endroit des gardes communaux, notamment le décret exécutif garantissant à ceux redéployés vers de nouveaux emplois le même niveau de rémunération, ainsi que la stabilité de l’emploi, la retraite proportionnelle exceptionnelle, et la réhabilitation des gardes communaux ayant bénéficié de décisions de justice de réintégration. 

Commentaires
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email