Cantines scolaires : Insuffisance de personnel qualifié – Le Jeune Indépendant
-- -- -- / -- -- --


Nationale

Cantines scolaires : Insuffisance de personnel qualifié

Cantines scolaires : Insuffisance de personnel qualifié

Six mois après la rentrée scolaire 2023/2024, certaines cantines souffrent encore de manquements entravant leur fonctionnement. Des inspecteurs de l’enseignement primaire ont souligné l’insuffisance de personnel qualifié, ce qui représente un véritable obstacle pour une meilleure prise en charge de la restauration des élèves.

Dans un rapport conjoint sur les problèmes que connaissent encore certaines cantines scolaires, les inspecteurs ont appelé à l’intervention de l’autorité tutelle pour prendre des mesures urgentes qui contribueraient à mettre fin à la situation à laquelle sont confrontés certains établissements dans plusieurs wilayas du pays, en attendant que soit opérationnel l’Office national des cantines scolaires, créé spécialement pour prendre en charge et gérer l’ensemble des cantines. L’office aura la tâche d’améliorer en permanence le service de la restauration scolaire à long terme, et ce au profit des élèves.

Les inspecteurs de l’enseignement primaire et les inspecteurs chargés du contrôle de la nutrition scolaire ont, lors des visites d’inspection qui les ont conduits dans un certain nombre de cantines scolaires à travers différentes wilayas du pays, identifié des lacunes « majeures ».

Ils ont constaté que de nombreuses cantines souffrent encore du problème d’insuffisance de main-d’œuvre qualifiée même si ces établissements sont tenus de recruter un personnel qualifié, en application de l’article 15 du décret exécutif n° 03/18 du 15 janvier 2018.

Par ailleurs, ces inspecteurs ont soulevé des problèmes avec certains fournisseurs qui ne respectaient pas les termes des accords conclus avec certaines APC, ce qui a entraîné la privation des élèves de repas chauds, transformés en repas froids, à titre exceptionnel, pour éviter la fermeture des cantines scolaires.

Les inspecteurs ont fait appel au ministère de l’Education nationale pour qu’il intervienne afin de prendre les mesures nécessaires en vue de corriger les manquements, en accélérant l’activation des conseils de coordination et de concertation dans toutes les communes, avec la nécessité de se fier concrètement à leurs résultats, ne serait-ce que de manière préliminaire.

Ils recommandent aussi l’activation des registres spéciaux pour les cantines scolaires, en particulier ceux liés au « mouvement et à la comptabilité » des produits alimentaires, qui sont indiqués par les services communaux, en plus d’appeler tous les fournisseurs à respecter les termes des accords conclus avec les APC.

Les inspecteurs ont également appelé à une élaboration stricte du plan nutritionnel hebdomadaire, comme le stipule l’arrêté interministériel du 27 septembre 2022, précisant le coût et le contenu des repas servis aux élèves dans les cantines scolaires. Ils rappellent, en outre, la nécessité de son approbation par le président du Conseil de coordination et de concertation avec le médecin de santé scolaire, outre la nécessité de vérifier la qualité des approvisionnements alimentaires fournis par le fournisseur en vue de la préparation des repas, en plus de conserver ce qu’on appelle le « plat principal ».

Il convient de rappeler, dans ce sillage, que le Journal officiel numéro 68 a mis en avant une décision ministérielle signée par le ministre des Finances, le ministre de l’Education nationale et le ministre de l’Intérieur, détaillant le menu de toute la semaine.

Le dimanche, les élèves mangent des entrées composées de divers légumes crus et d’œufs, le plat principal se compose de pain, de lentilles et de poulet frais. Pour le dessert, l’élève a des fruits de saison (pommes, poires ou oranges).

Le lundi, l’élève se voit servir du vermicelle en entrée et un plat principal composé de pain, de légumes frais de saison et de veau. Pour le dessert, ce sont des bananes, du yaourt ou des dattes. Le mardi, les élèves mangent une variété de crudités, de pâtes, de pois chiches, des légumes verts frais et du poulet frais, et comme dessert une orange, une pomme ou une poire.

Le mercredi, les élèves se voient servir des crudités et du fromage, et pour le plat principal, ils mangent du pain, diverses légumineuses et du veau, avec pour dessert une pomme, des fraises ou une orange. Le dernier jour de la semaine, les élèves mangent du vermicelle, du couscous, des pois chiches, des légumes frais mélangés et du poulet frais, en plus des fruits (raisins, pommes, pastèque ou orange).

Il convient de souligner que l’Office national des cantines scolaires sera mis en place pour gérer les cantines dans les écoles primaires, et que ce ne sera plus à la charge des APC. La gestion des cantines sera prise en charge sous la supervision directe des pouvoirs publics et des walis.

 

Veuillez activer JavaScript dans votre navigateur pour remplir ce formulaire.

Cet article vous-a-t-il été utile?

Cet article vous-a-t-il été utile?
Nous sommes désolés. Qu’est-ce qui vous a déplu dans cet article ?
Indiquez ici ce qui pourrait nous aider a à améliorer cet article.
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email