-- -- -- / -- -- --
Sports

CAN 2017 : les Verts n’iront pas plus loin, Leekens jette l’éponge

CAN 2017 : les Verts n’iront pas plus loin, Leekens jette l’éponge

Stade de la rénovation Franceville , pelouse en bon état, tempos chaud et humide, affluence moyenne, arbitrage correct de, Joshua Bondo (BOT), assisté de Jerson Emiliano Dos Santos (ANG) et Arséenio Chadreque Marengula (MOZ) .
Buts : Slimani (10’, 52’ Algérie) Pape Diop 44’, Moussa Sow 54’ (Sénégal)
Avertissements/ Ghoulam, Meftah, Cadamuro, Bentaleb (Algérie)
Algérie/ Asselah, Mefath, Ghoulam, Cadamuro, Mandi, Guedioura, Mahrez,
Bentaleb, Brahimi, Slimani (Bounedjah), Hanni (Ghezzal)
Entraineur : Georges Leekens
Sénegal/Khadim Ndiaye, Kara Mordji,Moussa Sow, Tidjane Doye, Mohamed
Diane, Moussa Konaté, Zargo Touré, Kouly Diop, Alioune Ndiye, Imaila
Sarr, Saliou Cissé
Entraineur : Aliou Cissé

La sélection algérienne de football n’ira pas plus loin dans cette CAN 2017, et le faute incombe encore une fois, disons le tout de go au coach national Gerges Leekens et celui qui l’a ramené, le président de la FAF Mohamed Raouraoua .

Le belge a une fois de plus montré ses limites dans ses choix et ses coachings d’entraineur de bas niveau. Lui a qui a mis en ruines tout le travail élaboré par ses prédécesseurs Halilodzic et Gourcuff , poussés tous les deux vers la sortie faut-il le rappeler par le boss de la FAF ,et une certaine presse partisane .

Très mal partis dans cette CAN 2017 alors qu’ils
portaient le costume de favoris numéro un pour le sacre final, les Verts au grand dam d’un public touché dans sa dignité, et son amour les couleurs nationales, les Fennecs ( les pieds de chèvres pour les charognards connus) rentrent ainsi au bercail plutôt que prévus.

Non sans voir leur cote de popularité atteindre le bas de l’echelle et un recul au classement mondial bien sur attendu ; Triste constat pour un effectif pourtant truffés de joueurs de talents mais qui ont manqué malheureusement de cœur, de mordant et de grignât devant trois adversaires loin d’être pourtant des références. Un petit tour et puis s’en vont. La risée pour le ballon d’or africain Mahrez et ses camarades loin d’être aussi indemnes de tout reproches dans cette faillite collective.

Le miracle n’ pas eu lieu ce Lundi pour les Algériens dont qualification au prochain tour passait par une victoire contre le Sénégal, qui devait obligatoirement coïncider avec une défaite de la Tunisie contre le Zimbabwe dans l’autre match de ce Groupe « B », car les Aigles de Carthage possédaient un meilleur goal-average particulier en cas d’égalité de points pendant le décompte final.

Pire, les Verts bien pales n’ont meme pas réussi à battre la sélection nationale du Bis du Sénégal au moment ou les Aigles de Carthage ont dévoré les Wariors du Zimbabwé qui nous avaient donné du fil à retordre pour ne pas dire malmenés et donnés des sueurs froides pour sortir indemnes avec un malheureux matchs nuls arraché aux forceps. les Tunisiens, maîtres de leur destin, se sont assez facilement imposés contre le Zimbabwe (4-2).

Un succès qui permet aux Aigles de Carthage de se qualifier au prochain tour en tant que deuxième, derrière les intouchables Sénégalais, déjà assurés de leur première place, bien avant cette ultime journée de la phase de poules. Ce Lundi les Algériens trop crispés et joant avec la peur au ventre ont encore une fois montré leurs limites sous la houlette du Belge.

Et pourtant tout avaient bien commencés pour eux en ouvrant le score dès la 10e minute par Slimani, auteur d’une belle reprise de volée au 2e poteau, après un centre tendu de Sofiane Hanni. Un score préservé par les Verts jusqu’à la 44e minute, lorsque Papa Diop a profité d’une balle mal renvoyée par la défense algérienne pour niveler la marque d’une belle reprise de volée à l’entrée des 18 mètres et contre laquelle le gardien Abdelmalek Asselah n’a rien pu faire.

Après la pause, c’est le milieu de terrain récupérateur qui s’est avéré défaillant avec un Guedioura transparent et un Bentaleb surexcités par les nouvelles désastreuses de Libreville, où la Tunisie menait déjà (4-1) contre le Zimbabwe.

Les Verts sont revenus sur le terrain avec un semblant de conviction qui leur a permis de reprendre l’avantage grâce à un doublé de Slimani sur un service en or de Rayd Mahrez (51’). Mais c’était sans compter sur la détermination des Lions de la Terenga à remettre les choses à leur place juste après la remise en jeu par Moussa Sow. 

Ce dernier a profité d’une nouvelle balle mal renvoyée par la défense algérienne pour battre l’infortuné Assellah d’un tir à raz de terre, qui est allé se loger le coin opposé (2-2). C’en était fini pour Leekens et sa bande coupable d’une grosse désillusion qui risque de faire mal, très mal pour le foot ball national .

Commentaires
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email