-- -- -- / -- -- --
Sports

CAN 2015 : Les Aigles de Carthage victime d’un hold-up

CAN 2015 : Les Aigles de Carthage victime d’un hold-up

Scandaleux et écœurant fut le scénario burlesque de l’arbitre Mauricien Rajindraparsad Seechurn, qui a donné un véritable coup de main à la sélection locale pour composter son billet en demie-finale de cette CAN 2015.

Un rendez-vous continental tant attendu et dont le point noir restera incontestablement cet arbitrage favorable au onze national de la Guinée Equatoriale. Une sélection qui-faut-il le rappeler s’est retrouvée dans le gotha des grosses cylindrées africaines suite à la mise à l’écart du Maroc par la CAF après son intention de refuser d’organiser l’événement en question pour des raisons qui ne tiennent pas debout. Les Tunisiens ont vociféré contre cet arbitre mauricien et ils ne sont pas près de s’arrêter.

Force est de constater qu’ils n’ont pas tort. « C’est une injustice », selon eux. George Leekens, le sélectionneur belge de la Tunisie avait senti le coup venir. Il ne s’est pas retenu pour avancer ses craintes lors de sa conférence de presse donnée la veille du match. Son équipe a en effet été éliminée en quart de finale de la CAN par la Guinée-Equatoriale, le pays organisateur, dans des conditions pour le moins litigieuses. L’arbitre mauricien Rajindraparsad Seechurn a sifflé un penalty très litigieux en faveur de la Guinée Equatoriale dans les arrêts de jeu du temps réglementaire, transformé par Balboa (90’+3) et entraînant une prolongation au cours de laquelle le même joueur a fait la décision sur un coup franc. L’arbitre a tout fait pour que la Guinée-Equatoriale gagne. » Un feuilleton malheureux pour le foot roi qui n’a sa place qu’en Afrique. C’est Aïssa Hayatou, le boss de la CAF, que les Tunisiens pointent encore une fois du doigt. Une façon comme une autre pour ce dernier et son état major de remercier le président de la Guinée Equatoriale venu en pompier sauver la face après la délocalisation de cette CAN 2015 du Maroc. Les Equato-Guinéens affronteront jeudi à Malabo le gagnant du quart de finale Ghana-Guinée mais dans un décor terni par cette qualification de la honte. La rencontre Guinée-Equatoriale –Tunisie a peut-être définitivement entamé la crédibilité de la Confédération africaine de football et du tournoi.

La fin du match a ensuite été très houleuse : l’arbitre a dû se faire escorter pour rejoindre le vestiaire et ne pas se faire agresser par les joueurs tunisiens, dont certains l’ont été par les forces de sécurité locales. Cruelle désillusion pour le Mali, éliminé en 2015 par un règlement stupide que seul la CAF continue à appliquer et pour la Tunisie, qui a eu le malheur de croiser le fer avec la sélection nationale du pays hôte. Il convient de signaler que la fin du match a connu des événements malheureux obligeant le ministre des Sports, Francisco Pascual Obama, à descendre sur la piste d’athlétisme pour appeler au calme.

Commentaires
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email