Aid El Ad'ha: Campagne pour la collecte des peaux de moutons – Le Jeune Indépendant
-- -- -- / -- -- --


Nationale

Aid El Ad’ha: Campagne pour la collecte des peaux de moutons

Aid El Ad’ha: Campagne pour la collecte des peaux de moutons

Le ministère de l’Industrie a annoncé le lancement d’une campagne de sensibilisation en prévision de l’opération de collecte des peaux des moutons sacrifiés durant l’Aïd El Adha. Cette initiative a pour principal objectif de répondre à un besoin en matière première des entreprises de la filière cuir, dont les produits sont destinés essentiellement à l’exportation.

En moyenne, près d’un million de pièces et quelque 500 tonnes de laine sont, chaque année, récupérées et injectées dans les circuits de production. La collecte de l’année 2023 devrait suivre la même règle. Le ministère de l’Industrie a insisté, dans un communiqué rendu public, sur la nécessité de réussir cette opération. «Les peaux collectées seront mises à la disposition des tanneries pour utilisation locale et exportation », précise le communiqué, expliquant que cette campagne vise à promouvoir les industries nationales du cuir, à ancrer la culture de récupération dans la société pour bénéficier au maximum des produits bruts disponibles localement, préserver l’environnement

Il convient de souligner que le ministère de l’Industrie avait entamé au mois de février, en coordination avec toutes les parties impliquées dans ce processus, une série de réunions dans le cadre des préparatifs de cette campagne. Le but étant de mettre en place un programme bien défini permettant de réussir le processus de collecte du cuir et de la laine, dans sa quatrième édition, durant l’Aïd El Adha.

Il était question aussi de déterminer l’approche méthodologique adoptée pour créer un dispositif national permanent concernant particulièrement l’opération de collecte et de valorisation de la peau et de la laine.

Une démarche qui vise principalement à valoriser les filières nationales du cuir, à consacrer la culture de récupération dans la société pour valoriser les matières premières disponibles localement à préserver l’environnement ainsi qu’à renforcer la chaîne de valeur de ce secteur, notamment entre producteurs de matières premières et transformateurs industriels, en créant des mécanismes de partenariat permanent ainsi qu’en réduisant les importations de matières premières pour soutenir la production nationale.

Le ministère de l’Industrie avait souligné que la réussite de ce processus repose, en effet, sur la contribution de tous les secteurs et les instances concernés, au niveau central, mais surtout au niveau local, et cela est dû aux expériences antérieures et aux leçons apprises des campagnes qui ont été organisées au cours des dernières années.

Pour assurer le bon déroulement du processus, le ministère a insisté principalement sur les campagnes de sensibilisation des citoyens, l’organisation du processus d’abattage dans les quartiers, la détermination des points appropriés de collecte des peaux et la mise à disposition des moyens logistiques pour leur transport, en coordination avec les institutions d’hygiène, ainsi que la fourniture des espaces de stockage dans les institutions économiques publiques.

Ce processus est également mené en coordination avec toutes les parties concernées et qui y sont impliquées. Il s’agit des différents secteurs ministériels, des directions de wilaya de l’industrie, de l’agriculture et de l’environnement. En plus des institutions industrielles, les tanneries, les collecteurs de cuir et de laine, les organismes concernés et les associations professionnelles, les comités locaux ainsi que la société civile à travers les différentes wilayas du pays.

Le ministère de l’industrie, faut-il le rappeler, a insisté lors des précédentes opérations de collecte sur l’importance de l’implication citoyenne dans ce processus, car «elle forme le noyau sur lequel repose tout ce processus». Le succès de l’opération, selon le même département, est donc lié à la prise de conscience des citoyens du grand rôle qu’il peut jouer dans la promotion de l’économie du pays et la protection de son environnement. A cet effet, des campagnes de sensibilisation ont été lancées au niveau local visant à sensibiliser les citoyens à l’importance de ce processus, qui revêt également un caractère d’utilité publique.

L’initiative des pouvoirs publics visant à l’organisation de campagnes de collecte des peaux de mouton remonte à l’année 2018. Le but d’une telle organisation était d’ancrer la culture du «recyclage» mais surtout de promouvoir l’économie nationale, en utilisant au mieux des ressources brutes produites sur le sol national.

Veuillez activer JavaScript dans votre navigateur pour remplir ce formulaire.

Cet article vous-a-t-il été utile ?

Cet article vous-a-t-il été utile?
Nous sommes désolés. Qu’est-ce qui vous a déplu dans cet article ?
Indiquez ici ce qui pourrait nous aider a à améliorer cet article.
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email