-- -- -- / -- -- --
Nationale

Campagne nationale contre les emballages en plastique

Campagne nationale contre les emballages en plastique

Véritable fléau au cours de ces dernières décennies, le plastique constitue une source de pollution considérable pour l’environnement. L’Algérie fournit des efforts importants et se lance dans la lutte contre cette matière qui s’est imposée dans notre consommation quotidienne. Bouteilles, gobelets et sacs à usage unique, le plastique envahit notre société.

C’est la raison pour laquelle une campagne nationale de lutte contre le plastique et la sensibilisation pour son recyclage sera prochainement lancée, à l’initiative du ministère de l’Environnement et des Energies renouvelables, a annoncé la ministre du secteur, Fatima-Zohra Zerouati. Consciente de la nocivité de cette matière depuis son installation à la tête du secteur de l’environnement, elle s’est fixée l’objectif de s’attaquer à la pollution engendrée par le plastique.

Cette campagne, prévue du 21 septembre au 21 octobre prochains, s’inscrit dans le cadre des actions de valorisation des déchets et leur recyclage, a indiqué Zerouati, précisant que cette opération “se fera de manière interactive et participative entre les centres d’enfouissement technique, la société civile et les citoyens, et permettra la lutte contre le plastique, la sensibilisation sur son tri à la source et son recyclage”, a-t-elle précisé.

Il faut dire que depuis déjà plusieurs années, les responsables du secteur de l’environnement parlaient d’un projet de loi portant sur la fin de l’utilisation et de la production, principalement, de sacs en plastique et qui devrait être mis en place. Malheureusement, jusqu’à l’heure actuelle, rien n’a été fait dans ce sens et les sacs en plastique continuent de circuler pour faire partie de notre décor quotidien.

Le projet du CET de la ville de Mostaganem, réalisé à El Hachem (Sayada) pour un coût de 450 millions de DA est fin prêt, avec un taux de réalisation de 90 %.

La ministre, qui a procédé à l’inspection du chantier, a fait savoir que ce centre devra traiter 170 tonnes de déchets par jour. Il sera doté d’une unité de tri sélectif d’un coût 131 millions de dinars et d’une station de compostage. Le projet, a expliqué Fatima-Zohra Zerouati, “entre dans le cadre d’une nouvelle vision adoptée par le secteur tendant à valoriser les déchets par le recyclage et le compostage, et à résoudre le problème de saturation précoce des tranchées”. Outre le CET de Mostaganem, réalisé en partenariat avec la Belgique, les wilayas de Mascara et Sidi Bel Abbès ont bénéficié de projets similaires pour valoriser les déchets et leur recyclage.

Commentaires
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email