Campagne de vaccination en milieu scolaire à Médéa : Rattraper le retard enregistré   – Le Jeune Indépendant
-- -- -- / -- -- --


Nationale

Campagne de vaccination en milieu scolaire à Médéa : Rattraper le retard enregistré  

Campagne de vaccination en milieu scolaire à Médéa : Rattraper le retard enregistré  

Lancée par le ministère de l’éducation nationale, la campagne de vaccination anti-covid en milieu scolaire est une autre opportunité pour la mobilisation des services de la direction de l’éducation en vue d’intensifier les opérations de vaccination des enseignants et des travailleurs du secteur à travers 19 unités de dépistage et de soins (UDS).

La campagne de vaccination est venue à point nommé pour permettre de capter le maximum de personnes, car, a révélé M. M’Hamed Safi, secrétaire général de la direction de l’éducation au cours d’une intervention à la radio locale, seul un effectif de 6 000 agents a été vacciné sur 22 000 fonctionnaires que compte le secteur de l’éducation, soit un taux de 27,27 %.

Dans le but de faire face à la hausse vertigineuse de la pandémie, le représentant de la Fédération des associations des parents d’élèves, Moussa Aïd suggérera que la durée de fermeture des établissements scolaires doit être mise à profit pour ouvrir les établissements scolaires pour vacciner le plus grand nombre de personnes. 

« Le bureau national de la fédération a, dès l’arrivée de la 4è vague, demandé au ministère de l’éducation d’arrêter les cours dans tous les cycles. Une propositions motivée par la faible adhésion des enseignants et des travailleurs à la campagne de vaccination et le peu d’écho de nos conseils aux parents de ne pas envoyer à l’école leurs enfants présentant des signes de la maladie ». 

« Nous avions constaté que les mesures de prévention n’étaient pas respectées dans un grand nombre d’établissements où d’ailleurs aucune restriction concernant l’obligation du port de la bavette, l’utilisation du gel n’était imposée ». « Maintenant que les écoles sont fermées pour 10jours, il faudrait que l’on sache que ce ne sont pas des vacances pour laisser les enfants s’amuser dans la rue, mais il s’agit plutôt de les garder à la maison et de se consacrer aux révisions des cours ». 

Détaillant les démarches entreprises, M. Madani Gaharnouti, chargé de la santé scolaire, précisera que les taux de contamination enregistrés dans les établissements scolaires sont infimes, se situant autour de 2,01 %, concernant les enseignants, 1, 27 % pour les travailleurs et 0,11 % pour les élèves des 3 cycles.

Le représentant du bureau de la fédération des parents d’élèves déplorera  « Le manque de moyens pour effectuer les tests rapides pour faire face au nombre d’élèves et détecter les cas symptomatiques pour pouvoir les prendre en charge à temps, sachant que nombre de familles n’ont pas les moyens de payer les frais exigés par les laboratoires d’analyse ».

Veuillez activer JavaScript dans votre navigateur pour remplir ce formulaire.

Cet article vous-a-t-il été utile?

Cet article vous-a-t-il été utile?
Nous sommes désolés. Qu’est-ce qui vous a déplu dans cet article ?
Indiquez ici ce qui pourrait nous aider a à améliorer cet article.
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email