-- -- -- / -- -- --
Nationale

Importation des véhicules : Qu’en est-il des pièces de rechanges?

Importation des véhicules : Qu’en est-il des pièces de rechanges?

Très attendu, le cahier des charges relatif à la construction et à l’importation des véhicules a enfin été publié dans le Journal officiel, portant un grand intérêt au consommateur algérien. Le président de l’association de protection des consommateurs El-Aman, Hacène Menouar, s’est dit satisfait du contenu de ce dernier, et ce dans ses différents volets.

Menouar, qui s’exprimait ce dimanche sur les ondes de la Chaîne 3 de la radio nationale, a souligné qu’il s’agissait de protéger le consommateur et les droits de ce dernier. « Les grandes nouveautés annoncées dans ce cahier des charges incitent les concessionnaires à investir sérieusement afin de résoudre tous les problèmes du consommateur », relève Hacène Menouar.

Pour lui, ce nouveau cahier des charges a donné une grande importance à la protection du consommateur, notamment en ce qui concerne la garantie, les délais de livraison, la pièce de rechange, le service après-vente, avec l’application de sanctions qui vont jusqu’au retrait de l’agrément aux concessionnaires qui ne respectent pas les conditions.

Le président d’El-Aman a précisé, dans ce sens, qu’une des grandes nouveautés de ce cahier des charges c’est que le concessionnaire doit s’implanter sur 28 wilayas différentes. « C’est important, car un client qui habite à Tamanrasset devait auparavant prendre son véhicule à 700 km, voire plus, pour une petite réparation ou un service d’entretien », a-t-il fait savoir.

L’invité de la Chaîne 3 a cité une autre nouveauté comprise dans ce cahier des charges. Il s’agit, selon lui, de la durée de vie de l’agrément délivré au concessionnaire. « Désormais, cet agrément est temporaire. Il ne vit que cinq ans. Au-delà de cette période, le concessionnaire doit déposer à nouveau un dossier d’agrément.

Ce qui veut dire qu’il va y avoir un contrôle de son activité, notamment par rapport à sa relation au consommateur », a-t-il précisé. Il convient de noter, par ailleurs, que l’exercice de l’activité de construction de véhicules exige également du concessionnaire, selon le décret exécutif n° 22-384 du 17 novembre 2022 fixant les conditions et les modalités d’exercice de l’activité de construction de véhicules, signé par le Premier ministre, Aïmene Benabderrahmane, de disposer d’un véhicule de remplacement en cas d’immobilisation de celui acquis par un client.

Si cette immobilisation dépasse les 48 h, le client a le droit d’avoir un véhicule de remplacement en attendant que son véhicule soit réparé.

Idem pour l’exigence d’avoir la pièce de rechange d’origine avec des quantités suffisantes afin d’assurer la disponibilité sur le marché local. Sur ce point, Hacène Menouar s’est dit satisfait, précisant que la pièce détachée va également devoir être disponible pendant la durée du service après-vente, qui est de dix ans.

« Le client doit avoir la garantie de la disponibilité de toute la pièce de rechange de son véhicule », explique-t-il, avant d’ajouter que ceci « peut mettre fin aux accidents de la route causés par les pièces de rechange contrefaites ».

 

Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email