-- -- -- / -- -- --
Monde

Burkina Faso : L’Assemblée intérimaire tient sa première session

Burkina Faso : L’Assemblée intérimaire tient sa première session

L’Assemblée intérimaire au Burkina Faso a tenu jeudi sa première session en présence de l’intégralité de ses 90 conseillers, dont 25 militaires en uniforme. La composition de cette assemblée appelée “Conseil national de transition” (CNT), avait donné lieu à des jours de discussions.

Les 90 membres du CNT, dont 30 sont issus de l’opposition à l’ex-président Blaise Compaoré, 25 de la société civile et 10 de la précédente majorité, étaient présents pour l’installation de cette institution de transition. Les 25 autres sièges du Conseil sont occupés par l’armée, dont les représentants sont venus jeudi en uniforme. Le Premier ministre, le lieutenant-colonel Isaac Zida, son gouvernement et le corps diplomatique ont assisté à cet événement qui s’est déroulé à l’Hôtel des députés, un bâtiment situé à plusieurs kilomètres du centre-ville de Ouagadougou.

L’Assemblée nationale avait été incendiée le 30 octobre lors des manifestations populaires qui ont provoqué le 31 octobre la démission de M. Compaoré qui voulait réviser la Constitution afin de se maintenir au pouvoir après 27 années de règne. La transition doit durer un an au Burkina Faso, jusqu’à la tenue d’élections présidentielle et législatives en novembre 2015. Par ailleurs, le Canada a rétabli son aide directe au développement du Burkina Faso après la mise en place d’un gouvernement civil de transition, a annoncé jeudi le gouvernement canadien. Au début du mois, le Canada avait suspendu l’aide financière versée au Burkina Faso, après les troubles politiques ponctués par la chute du président Blaise Compaoré le 31 octobre et la prise temporaire du pouvoir par le lieutenant-colonel Isaac Zida.

Le ministre canadien du Développement international, Christian Paradis, s’est dit convaincu que le Burkina Faso est “dirigé par une autorité civile légitime et responsable qui permettra au pays de tenir des élections pacifiques et démocratiques en 2015”. Le Canada a versé 40,7 millions de dollars canadiens (28,4 millions d’euros) d’aide au Burkina en 2012-2013.

« Nous nous réjouissons à l’idée de fournir au gouvernement et à ses institutions l’aide dont ils ont besoin pour réaliser leurs objectifs en matière de développement, et ce, dans l’harmonie et dans un climat de stabilité politique », a ajouté M. Paradis dans un communiqué. Cette annonce intervient à la veille de l’ouverture du Sommet de la Francophonie à Dakar où le Premier ministre canadien conservateur Stephen Harper conduira la délégation canadienne. 

Commentaires
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email