-- -- -- / -- -- --
Nationale

Brigade criminelle : 30 meurtres commis en octobre

Brigade criminelle : 30 meurtres commis en octobre

Les éléments de la brigade criminelle ont réussi, en octobre dernier, à résoudre 30 affaires de meurtres, ce qui a permis l’arrestation de 38 auteurs, a rapporté hier un communiqué de la Direction générale de la Sûreté nationale (DGSN).

Selon la Direction des relations publiques auprès de la DGSN, les éléments de la brigade criminelle ont arrêté 23 individus impliqués dans 17 homicides volontaires, tandis que 15 autres ont été interpellés dans le cadre de 13 affaires liées aux homicides involontaires ayant entraîné la mort de 13 personnes.

La DGSN poursuit que l’ensemble des auteurs, au nombre de 38 personnes, ont été déférés à la justice et placés sous mandat de dépôt. L’arrestation des 38 présumés auteurs des 30 meurtres a été réalisée grâce à la contribution des policiers de la brigade scientifique et technique.

Le rôle de ces derniers a été d’un apport capital pour l’identification des auteurs, en fournissant des pistes fiables pour leurs homologues de la brigade criminelle qui ont pu ainsi interpeller les présumés criminels à travers des opérations soigneusement exécutées, explique la DGSN. D’autre part, selon la Sûreté nationale, la moyenne des affaires de meurtres traitées et élucidées en octobre dernier a atteint 88, 23 %. Le reste est en cours de traitement, explique-t-on encore.

Pour rappel, en octobre passé Alger a été secouée par un horrible crime où trois corps (deux sans vie) ont été découverts dans un appartement à Télemly. Cette affaire a défrayé la chronique. Une maman et ses deux enfants en bas âge ont été poignardés par leur assaillant qui s’est avéré, par la suite, être une femme âgée de 38 ans, voire la deuxième épouse de son mari.

L’affaire a été traitée par la police judiciaire de la division centre qui a réussi à identifier et à arrêter l’auteur du crime quelques jours seulement après le drame. Quarante-huit heures après ce drame qui a coûté la vie à la mère et son enfant, un autre meurtre, plus horrible, a eu lieu à Oum El-Bouaghi. Une mère a tué ses trois enfants avant de se donner la mort. Quelques jours après plus tard, c’est à Oran qu’un nouveau meurtre est commis.

Cette fois, deux jeunes personnes de 20 et 30 ans ont été tuées à l’aide d’un objet tranchant, suite à une rixe entre deux groupes rivaux qui se sont livrés à une bataille rangée pour le contrôle d’un quartier. Leurs corps ont été transférés vers la morgue de l’hôpital d’Oran. Là encore, le travail effectué par les policiers de la brigade scientifique a été fructueux dans la mesure où les auteurs ont été identifiés grâce aux empreintes digitales relevées sur les corps des victimes.

Octobre a été le mois le plus meurtrier en comparaison avec les autres où, habituellement, une vingtaine d’affaires seulement ont été enregistrées mensuellement. Ce qui laisse penser que les criminels deviennent de plus en plus violents en agissant avec férocité contre leurs victimes. Même constat pour les crimes passionnels où de plus en plus de femmes recourent à l’irréparable pour assouvir leur soif de vengeance sur leurs conjoints.

Commentaires
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email