-- -- -- / -- -- --
Nationale

Bouterfa en Iran et au Qatar pour préparer la réunion d’Alger

Bouterfa en Iran et au Qatar pour préparer la réunion d’Alger

A un mois de la réunion informelle de l’OPEP à Alger, le ministre de l’Energie, Noureddine Boutarfa, s’est rendu jeudi en Iran et au Qatar dans la perspective de rapprocher les points de vue des Iraniens et des Qataris afin de parvenir à un accord pour soutenir les prix du pétrole.

L’Iran, qui est revenu en force sur le marché pétrolier après la levée des sanctions, tient à l’augmentation de sa production qui pourrait atteindre 4 millions de barils par jour d’ici la fin de l’année, selon les récentes déclarations du ministre iranien de l’Industrie.

Cette augmentation fera alimenter les craintes d’une offre abondante par rapport à une demande mitigée. Pour leur part, les pays du Golfe, à leur tête l’Arabie saoudite, se sont toujours opposés à une réduction des quotas pour réguler le marché.
En revanche, la Russie, principal producteur de l’or noir, mais non-membre de l’Opep, s’est dit favorable à un gel de la production pour ramener les prix à leur niveau « juste ».

Le président de la Russie, Vladimir Poutine, appelle les pays membres de l’Opep à trouver un compromis pour un gel de la production pétrolière, même sans une participation de l’Iran, afin de ramener les prix de l’or noir à un niveau « juste ».

Dans un entretien avec l’agence Bloomberg, le président russe a fait part de son souhait d’aboutir à un accord dans ce sens avec tous les pays membres de l’Opep. Comme pour mesurer l’impact d’une telle décision, il a précisé que son pays et les pays de l’Opep représentent ensemble environ la moitié des producteurs mondiaux de pétrole. 

« Un tel accord permettrait à terme de rééquilibrer le marché », a-t-il insisté. Dans cet entretien publié sur le site du Kremlin, Poutine a estimé que la question n’est pas tant économique que politique.

« J’espère que tous les acteurs de ce marché, qui ont intérêt à un maintien des prix à un niveau stable et juste, arriveront à une décision nécessaire », a-t-il encore souligné. Les 14 pays de l’Opep ont prévu de se réunir en marge d’un forum énergétique prévu à Alger du 26 au 28 septembre.

« Si une telle rencontre a lieu, bien sûr nous participerons », a affirmé pour sa part le ministre russe de l’Energie, Alexandre Novak, cité par les agences russes. Geler la production influera sur les prix qui ont, certes, rebondi depuis l’hiver mais restent deux fois plus faibles qu’il y a deux ans, affectant les économies des pays producteurs.

Pour rappel, l’Opep et la Russie ont déjà tenté de parvenir à un accord pour soutenir les prix lors de la réunion de Doha le 17 avril dernier, mais sans succès. Les divergences entres les pays membres, notamment l’Iran et les pays du Golfe ont toujours été un obstacle qui a empêché les pays de l’organisation de s’entendre sur une décision consensuelle sur le niveau de production.

Commentaires
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email