-- -- -- / -- -- --
Nationale

Bouteflika suit «pas à pas» son programme

Bouteflika suit «pas à pas» son programme

Le Premier ministre, Abdelamlek Sellal, a répondu hier, sans les citer, aux 19 personnalités, déclarant que le président de la République, Abdelaziz Bouteflika, gère et suit les affaires du pays quotidiennement, comme il veille à la mise en œuvre de son programme par le gouvernement. Un programme que Sellal a qualifié de « complet » et de « vrai projet de société ». « Beaucoup disent que nous n’avons pas de projet de société, mais je leur réponds qu’il y en a un, c’est celui du Président Bouteflika.

Le programme du Président est notre feuille de route et nous nous attelons à sa mise en œuvre pas à pas… », a déclaré ce lundi le Premier ministre lors d’une rencontre qu’il a tenue avec les opérateurs économiques de Blida, à l’occasion d’une visite de travail dans cette wilaya.

Dans sa plaidoirie, Sellal a également déclaré que « celui qui veut être Président a le droit de se présenter, mais il n’a qu’à attendre les prochaines élections ». Il a poursuivi que c’est « Bouteflika qui gère les affaires du pays, qui est garant de la pérennité de l’Etat » et que « c’est lui seul qui est également garant de la Constitution ».

Ainsi, Sellal a déclaré, « à l’adresse de ceux qui dénigrent tout et qui ne sont jamais convaincus du bien fondé des actions et mesures » du Président et du gouvernement qu’il est « inadmissible de continuer à remettre en cause constamment » la légitimité des institutions de l’Etat ». « Il faut respecter les institutions de l’Etat », a-t-il insisté, ajoutant que « l’Algérie est un Etat moderne, avec un Parlement et des institutions élues et une armée forte », a-t-il souligné. 

Le Premier ministre a affirmé, par ailleurs, que le message du Président à l’occasion du 61e anniversaire de la Révolution du 1er Novembre 1954 « a tracé les grands axes d’une constitution moderne digne d’une Algérie sociale et démocratique ». Le Premier ministre a rappelé que le président Bouteflika veille, depuis son investiture, à « la souveraineté des décisions de l’Etat, alors que beaucoup de pays ne peuvent le faire ».

Le développement économique demeure, selon Sellal, la seule alternative qui permettra au pays de se développer. Il a appelé, dans ce sens, à la conjugaison des efforts de tous. Le Premier ministre a également fait savoir qu’il compte beaucoup sur le Forum des chefs d’entreprise et la Chambre de commerce et d’industrie (CACI) pour encourager les projets innovants. 

Commentaires
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email