-- -- -- / -- -- --
Nationale

Bouteflika souligne le droit de la femme

Bouteflika souligne le droit de la femme

Le président Abdelaziz Bouteflika, a réaffirmé le droit de la femme algérienne l’accès à des postes officielles de responsabilités. Dans un discours à l’occasion de la journée mondiale du 8 mars, Bouteflika a estimé que « la femme est en droit, conformément au principe de l’égalité des chances et abstraction faite du genre, d’accéder aux postes officiels politiques et administratifs de l’Etat, des organisations de la société civile, des partis et autres organismes ».

Il a jugé que la femme était « en droit de jouir, dans son pays l’Algérie, de sa pleine capacité juridique et de ses droits, et être considérée comme un gisement de compétences, d’énergies et de capacités immenses dont il n’est pas permis de se priver », a-t-il ajouté , dans ce message lu en son nom par la ministre de la Solidarité nationale, de la Famille et de la Condition de la femme, Mounia Meslem.

Pour Bouteflika, la femme est « en droit d’être soutenue et protégée par la loi en matière d’accès à l’emploi et de possession de biens et de richesses, sous le régime de la séparation en étant libre d’en disposer elle-même et à sa convenance », a-t-il dit.

Evoquant la promotion de la femme et son autonomisation, le président Bouteflika a rappelé que ces notions « ont toujours constitué, pour moi, une priorité cardinale dans le but de favoriser son implication dans la création des richesses, sa participation à la prise de décision, ainsi que son rôle dans le progrès et la modernisation de la société.

Le chef de l’Etat a ajouté que la femme algérienne « se défait, chaque jour davantage, des hérésies qui inhibent sa détermination, des obstacles et des entraves qui encombrent son chemin et de règles de toutes sortes étrangères à la religion, pour poursuivre sa marche, forte de ses droits consacrés par le Saint Coran et la tradition du Prophète (Qsssl), et par les lois de la République ». Par ailleurs, il a appelé le gouvernement à prendre les mesures adéquates afin que les femmes soient sensibilisées quant à leurs droits spécifiques. 

Dans ce cadre, le président Bouteflika a exhorté les services concernés à « mener campagne, à travers des conférences et ateliers, contre la persistance des us et coutumes liés au conservatisme et à l’obscurantisme qui persistent à violer les droits de la femme, troubler leur exercice ou entraver son autonomisation économique et sociale ».

« Il s’agira par ailleurs, d’organiser des cycles d’enseignement pérennes destinés aux femmes et aux jeunes filles analphabètes ou ayant interrompu leur scolarité et de développer les possibilités l’accès des femmes à l’information en matière de santé liée à procréation », a-t-il ajouté.

Le chef de l’Etat a annoncé qu’une nouvelle stratégie de promotion et d’insertion de la femme sera élaborée en concertation avec les organisations féminines sur la base des enseignements tirés de la stratégie 2010-2014. « Elle incorporera un vaste gisement de compétences, accumulées grâce à l’investissement considérable consenti dans l’éducation et la formation, au profit de toutes les sphères de la vie nationale », a-t-il dit. 

Commentaires
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email