-- -- -- / -- -- --
Nationale

Bouteflika appelle à un front uni contre le terrorisme

Bouteflika appelle à un front uni contre le terrorisme

Le président de la République, Abdelaziz Bouteflika, a appelé jeudi au resserrement des rangs face au terrorisme. Dans un message à la nation lu en son nom par le ministre de la Culture, Azzedine Mihoubi, à Constantine, à l’occasion de la Journée nationale du moudjahid. Abdelaziz Bouteflika a appelé le peuple algérien à resserrer les rangs face aux menaces du terrorisme « barbare et dévastateur » et à faire front uni contre le sous-développement et contre tout esprit pessimiste et défaitiste.

« Pour la sauvegarde de notre pays et de notre liberté, il nous incombe à tous d’œuvrer au resserrement des rangs face aux menaces du terrorisme barbare et dévastateur qui ne connaît pas de frontières », a souligné le chef de l’Etat.

Pour atteindre cet objectif, le président Bouteflika estime qu’il faut investir « dans le savoir et l’intelligence, dans les énergies renouvelables et les ressources alternatives que notre pays recèle en abondance, fort heureusement ».

L’appel du chef de l’Etat est venu confirmer la gravité de la situation sécuritaire au front intérieur, notamment en raison des récents attentats terroristes perpétrés contre les éléments de l’Armée et des services de sécurité et dont le plus meurtrier est celui de l’assassinat barbare de neuf éléments de l’ANP à Aïn Defla, le jeudi 16 juillet dernier et qui a suscité une vague d’indignation au sein de l’opinion publique nationale et aussi des mouvements de solidarité avec l’ANP d’une très forte charge symbolique.

L’appel du chef de l’Etat demeure nécessaire et indispensable en dépit des mesures de sécurité prises par les hautes autorités nationales au lendemain de cet acte barbare et du renforcement de la sécurité constaté autour des édifices publics et des endroits stratégiues de la capitale.

A travers son appel, le chef de l’Etat veut aussi mobiliser la communauté nationale, toutes tendances confondues, faire taire le chant des sirènes des défaitistes et fédérer le peuple pour se dresser contre les dangers multiformes émanant de nos frontières avec nos voisins maliens, libyens et tunisiens en raison de la complication de la situation sécuritaire qu’y prévaut et de la prolifération des hordes terroristes et de différents types d’armes, tout cela étant encouragé par la dégradation des conditions sécuritaires.

« Guerre asymétrique » contre le terrorisme

Cet appel du chef de l’Etat est également un soutien fort à l’Armée nationale populaire (ANP) et une façon de capitaliser et de canaliser les élans de soutiens populaires à notre armée qui écrit d’ailleurs, dans l’éditorial du numéro du mois d’août 2015 de sa revue El Djeïch, qu’elle mène une guerre « asymétrique » au terrorisme..

« L’ANP mène une guerre asymétrique au terrorisme tant sur le plan des moyens que des méthodes, ce qui impose davantage de prudence et de mobilisation et d’observer les règles édictées en ce domaine », note la revue.

L’armée rappelle à juste titre l’attentat criminel perpétré contre des éléments de l’ANP à Aïn Defla pour mentionner clairement que les hordes terroristes subissent des coups et des défaites grâce au courage et à la bravoure des éléments de notre armée.

A ce propos, El Djeïch note que plus de 100 terroristes ont été éliminés et des quantités conséquentes d’armes ont été récupérées.
L’ANP reste déterminée à combattre le terrorisme jusqu’au bout. El Djeïch écrit à ce propos : « L’attentat de Aïn Defla « ne saurait infléchir la détermination de l’ANP ni sa volonté de poursuivre le combat et de pourchasser les terroristes où qu’ils soient, tirant profit, par la même occasion, de l’expérience acquise par ses éléments sur le terrain et en prenant toutes les dispositions sécuritaires nécessaires ».

L’ANP saisit l’occasion pour saluer à nouveau à travers cet éditorial « l’élan solidaire du peuple algérien et ses sentiments de sympathie à l’égard de ses enfants dans l’ANP, à la suite de cet acte criminel ».

El Djeïch souligne judicieusement que les tergiversations de la communauté internationale face au terrorisme continuent et réitére la détermination de l’Algérie à poursuivre son combat contre le terrorisme, qu’elle a fini par vaincre et est sur le point d’éliminer définitivement ce qui reste de ces groupes criminels ».

La revue a rappelé que lors de ses visites de travail et d’inspection effectuées durant le mois sacré du ramadhan dans les régions militaires, le vice-ministre de la Défense nationale, chef d’état-major de l’ANP, le général de corps d’armée Ahmed Gaïd Salah, avait insisté sur le danger représenté par le terrorisme.

Le chef d’état-major de l’ANP avait appelé à cette occasion les forces armées à la vigilance « afin de ne pas donner l’occasion aux criminels de concrétiser leurs viles besognes ».
La revue a évoqué aussi le rôle de la presse nationale dans la lutte contre le terrorisme à travers « la nécessité de vérifier l’information, de rechercher la vérité auprès de la source officielle, en veillant à éviter de verser dans l’exagération et la surenchère comme ce fut le cas récemment à propos de ce qui s’est passé à Chaâba, près de Batna ».

Commentaires
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email