-- -- -- / -- -- --
Nationale

Bouteflika à Genève pour des contrôles médicaux

Bouteflika à Genève pour des contrôles médicaux

Le président Abdelaziz Bouteflika se rendra ce dimanche à Genève (Suisse) pour y effectuer des « contrôles médicaux périodiques », a annoncé jeudi dernier un communiqué de la présidence de la République. Ce déplacement sera de « courte durée », a tenu à préciser le communiqué.
Le chef de l’Etat, qui était apparu jeudi dernier à l’occasion de la prestation de serment du président du Conseil constitutionnel, Tayeb Belaïz, devait inaugurer ce 24 février la Grande Mosquée d’Alger ainsi que le nouvel aéroport international.
Ce n’est pas la première fois que le président Bouteflika se rend en Suisse. Il s’y était déjà fait soigner pendant plusieurs jours en 2016 à la clinique privée de Genolier, sur les hauteurs de Nyon. Ces dernières années, il a aussi séjourné dans une clinique de Grenoble. Le séjour helvétique du président Bouteflika intervient alors que les marches l’appelant à renoncer à un 5e mandat se multiplient. Aujourd’hui, un autre rassemblement est prévu à Alger et dans quelques villes d’Algérie. Le mouvement politique à l’origine de cet appel a invité les citoyens « à exprimer pacifiquement leur rejet du cinquième mandat et du système politique actuel, et de réclamer un Etat de droit, tel que promis depuis 1954 dans la Déclaration du 1er Novembre ».
Enfin, diverses réactions de partis politiques ont été enregistrées ce samedi .
Le coordinateur provisoire du FLN qui s’est rendu à Oran, où il a animé un meeting, a encore déclaré : « Dieu a envoyé Bouteflika en 1999 pour réformer la Nation algérienne et lui rendre la place qui est la sienne. »
Le responsable de l’ex-parti unique n’a pas manqué de mettre en garde contre le chaos : « Vous savez bien que dans de nombreux pays, les gens sont sortis dans la rue par dizaines de milliers pour exprimer des revendications sociales et politiques et, lorsque d’autres parties se sont infiltrées, leur rêve s’est évaporé et leurs aspirations ne se sont pas réalisées », a-t-il affirmé, soulignant que « ceux qui veulent rééditer le scénario en Algérie échoueront .La mèche à laquelle ils tentent de mettre le feu ne brûlera pas car elle est irriguée du sang des Martyrs », a-t-il ajouté.
Pour lui, les militants du FLN « sont prêts à mourir de faim pour leur pays et on dit d’eux qu’ils mangent du cachir ».
Dans l’opposition, deux partis, le FFS et le MSP, ont été les premiers à réagir. Le bureau national du MSP appelle dans un communiqué « ceux qui veulent imposer le cinquième mandat à être rationnels et à comprendre le message du peuple, et à ne pas charger l’Algérie de ce qu’elle ne peut se permettre ». Le mouvement n’a pas manqué de saluer « l’expression populaire généralisée par laquelle les Algériens ont montré leur rejet de l’insensé » et se réjouit du « niveau civique et pacifique qui a caractérisé ces marches » auxquelles les Algériens toutes catégories confondues ont participé », souligne son communiqué.
 

Commentaires
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email