-- -- -- / -- -- --
Nationale

Boutarfa aujourd’hui à Moscou

Boutarfa aujourd’hui  à Moscou

Le ministre de l’Energie, Noureddine Boutarfa, se rend aujourd’hui à Moscou où il doit s’entretenir avec son homologue russe, Alexandre Novak, selon un communiqué publié hier par son ministère.

La rencontre entre les deux ministres, prévue vendredi, devrait porter sur les perspectives de coopération entre l’Algérie et la Russie dans le domaine de l’énergie, mais également sur les préparatifs de la réunion informelle de l’Organisation des pays exportateurs de pétrole (OPEP) prévue du 26 au 28 septembre à Alger et à laquelle participera la Russie, pays non membre de l’OPEP mais très influent sur le marché, puisqu’il s’agit du premier producteur mondial de brut.

Les deux parties devraient procéder à l’analyse de la situation du marché pétrolier international et discuter des mesures à prendre en vue de parvenir à des solutions consensuelles entre pays producteurs, qui permettraient de stabiliser le marché pétrolier à un niveau de prix acceptable.

Avant de se rendre en Russie, Boutarfa avait déjà effectué au cours de cette semaine une visite en Iran et au Qatar, pour examiner la situation du marché pétrolier avec ses homologues iranien et qatari.

A l’issue de son entretien avec le secrétaire générale de l’opep, Muhammed Sanusi Barkindo, et le ministre qatari de l’Energie et de l’industrie, Mohammed Saleh Al Sada, Boutarfa avait prévenu dans un point de presse qu’un pétrole inférieur à 50 dollars était préjudiciable aux pays producteurs et défavorable à l’économie mondiale dans son ensemble.

Il avait ensuite réitéré les propos des pays de l’opep qui souhaiteraient un pétrole oscillant entre 50 et 60 dollars le baril. Boutarfa avait également exprimé « sa satisfaction » de l’accord de coopération entre les deux premiers producteurs mondiaux de pétrole, la Russie et l’Arabie saoudite, en vue de stabiliser le marché pétrolier, qui pourrait passer par un gel des niveaux de production.

L’accord avait été signé en Chine en marge du sommet du G20, six mois après l’échec des pourparlers de Doha. La réunion de l’Opep, qui se tiendra à Alger en marge du Forum international de l’Energie, devrait examiner notamment le gel de la production pétrolière contenu dans cet accord en vue de soutenir les cours de l’or noir, en baisse depuis 2014. 

« Les ministres russe et saoudien ont reconnu l’importance d’un dialogue constructif et d’une coopération étroite entre les principaux pays exportateurs afin de soutenir la stabilité sur le marché du pétrole et garantir un niveau constant d’investissements sur le long terme », indiquent-ils, selon le texte diffusé à Moscou par le ministère russe.

Pour sa part, l’Iran « soutient toute décision des pays producteurs pour stabiliser le marché pétrolier », a déclaré lundi son ministre du Pétrole, après un entretien avec le secrétaire général de l’Organisation des pays exportateurs de pétrole (Opep).
Les cours du pétrole ont bondi de quelque 5% à Londres et à New York lundi après la déclaration commune signée par les ministres saoudien et russe de l’Energie en marge du sommet du G20 à Hangzhou, en Chine.

Mardi, le cours du baril de « light sweet crude », référence américaine du brut, a pris 39 cents à 44,83 dollars sur le contrat pour livraison en octobre au New York Mercantile Exchange (Nymex), au lendemain d’une séance de clôture pour la fête américaine du Travail.

Commentaires
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email