-- -- -- / -- -- --
Nationale

Bourse d’Alger : Vers une redynamisation

Bourse d’Alger : Vers une redynamisation

La détermination du gouvernement de diversifier les sources de financement de l’économie nationale devrait donner un coup de fouet aux activités de la Bourse d’Alger.

Selon son directeur général, Yazid Benmouhoub, le Bourse d’Alger devrait connaître une dynamisation de ses activités dans les prochaines années à la faveur de la décision du gouvernement de diversifier les sources de financement de l’économie de sorte que le financement budgétaire et bancaire ne doit plus être prévilégié au détriment du financement boursier.

« Avec la décision des pouvoirs publics de diversifier le financement de l’économie, la Bourse aura de très beaux jours devant elle », a-t-il déclaré à la presse en marge des journées portes ouvertes organisées par la Bourse d’Alger.

Tout en reconnaissant que la Bourse d’Alger demeure une place financière « peu importante » en termes de nombre des titres cotés, comparativement aux autres places boursières dans d’autres pays de la région arabe, M. Benmouhoub estime tout de même que la Bourse d’Alger possède un « potentiel énorme ». 

D’autant que plusieurs entreprises publiques et sociétés privées manifestent leur intérêt d’ouvrir ou d’augmenter leurs capitaux à travers la Bourse. Interrogé sur le marché des obligations, il a affirmé que plusieurs emprunts sont actuellement en cours de préparation pour les émettre sur le marché avant la fin 2014. 

Le ministre des Finances, Mohamed Djellab, avait souligné, lors des débats du projet de Loi de finances 2015 tenus la semaine écoulée, que les autorités publiques veillaient à la rationalisation des dépenses publiques à travers la diversification des sources de financement de l’investissement. « Dans le cadre de la réforme budgétaire, le gouvernement a opté pour de nouveaux modes de financement autres que le budget, et ce, à l’instar des marchés financiers et des partenariats entres les secteurs public et privé et les Banques », avait-il expliqué.

La place boursière d’Alger reste, depuis sa création officielle en 1997, peu animée et peine à trouver sa vitesse de croisière. Depuis son démarrage à la fin de 1999, elle a enregistré 6 titres de créances corporatifs (obligations d’entreprises) émis auprès du grand public, mais un seul titre reste coté (Dahli). Quatre titres y sont cotés (El Aurassi, Saidal, Alliance Assurance et NCA Rouiba) et 8 y seront introduits en 2015.

Commentaires
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email