-- -- -- / -- -- --
Nationale

Boukadoum: « Une violation grave des coutumes diplomatiques »

Boukadoum:  « Une violation grave des coutumes diplomatiques »

Le ministre des Affaires étrangères, Sabri Boukadoum a convoqué l’ambassadeur du Royaume du Maroc à Alger suite aux propos du Consul général du Maroc à Oran qui a qualifié l’Algérie de « pays ennemi ».

Dans un communiqué publié ce jeudi, le ministère des Affaires étrangères affirme qu’il « a été signifié à l’ambassadeur du Maroc que la qualification par le Consul général du Maroc à Oran, si elle venait à être établie, de l’Algérie de pays ennemi est une violation grave des coutumes diplomatiques, qui ne saurait être tolérée ». C’est également une atteinte à la nature des relations entre deux pays voisins et deux peuples frères, ce qui requiert des autorités marocaines la prise des mesures appropriées pour éviter les répercussions de cet incident sur les relations bilatérales, ajoute-t-on de même source.

Pour rappel le Consul général du Maroc à Oran s’est illustré par un grave dérapage à l’égard de l’Algérie au moment où il a été interpellé par des ressortissants marocains établis à Oran mécontents au sujet du retard de leur rapatriement, « nous sommes dans un pays ennemi, je vous le dis franchement ».

Les responsables marocains se sont illustrés ces dernières semaines par des attaques directes contre l’Algérie. Début mai, dans un discours prononcé au sommet du groupe de contact du Mouvement des non-alignés (NAM), le ministre marocain des Affaires étrangères Nasser Bourita avait accusé l’Algérie, sans la nommer, « d’alimenter le séparatisme ».

Dans son discours repris par l’agence de presse marocaine (MAP), le MAE marocain a déclaré que « malgré les circonstances actuelles exceptionnelles, un pays voisin continue d’alimenter le séparatisme, en violation des principes fondateurs du NAM ». « Ce pays au lieu d’utiliser ses ressources pour améliorer la situation précaire de sa population dans le contexte de la pandémie du Covid-19, les détourne pour alimenter la déstabilisation régionale », avait-il déclaré.

Le Maroc reste le seul pays au monde qui a pris des mesures exceptionnelles interdisant le rapatriement des ressortissants marocains bloqués à l’étranger depuis l’apparition du Covid-19. Près de 28 000 ressortissants marocains sont bloqués à l’étranger depuis la mi-mars, après que le gouvernement ait décidé de fermer son espace aérien et refusé toute politique de rapatriement de ses ressortissants. Le gouvernement marocain avait facilité le retour chez eux de plus de 84 000 touristes bloqués sur son territoire à bord de plus de 500 vols qui sont revenus vides au royaume

Commentaires
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email