-- -- -- / -- -- --
MENASahel

Boukadoum s’entretient à Bamako avec des leaders du CMA et de la plateforme

Boukadoum s’entretient à Bamako avec des leaders du CMA et de la plateforme

Le Ministre des Affaires étrangères Sabri Boukadoum, a effectué une série d’entretiens ce dimanche à Bamako avec des représentants de la Coordination des Mouvements de l’Azawad et des Mouvements de la Plateformes, signataires de l’accord pour la paix et la réconciliation au Mali, issu du processus d’Alger. C’est ce qu’a indiqué un communiqué du ministère des affaires étrangères.
« Lors de ces entretiens, les interlocuteurs maliens ont exprimé leur appréciation pour le rôle de l’Algérie ainsi que la solidarité et la marque d’attention particulière pour le Mali en cette période difficile », a précisé le texte qui souligne que ces parties maliennes  «ont également renouvelé leur attachement pour la mise en œuvre effective de l’accord d’Alger qui “reste la voie idoine pour un retour durable de la stabilité et un cadre approprié pour faire face aux défis multiples qui se posent au Mali».

L’Algérie est l’un des acteurs clefs dans la crise multiformes qui sévit au Mali depuis 1990 notamment au Nord. En juin 2015 l’accord d’Alger qui a mis fin à une rébellion touarègue amorcée en janvier 2012 a vu les trois parties en conflit – le gouvernement malien, la Plateforme des mouvements du 14 juin 2014 et la Coordination des mouvements de l’Azawad (CMA)- convenir d’une cessation des hostilités pour enclencher un processus de réconciliation portant sur des questions politiques et institutionnelles, de défense et de sécurité, de développement socio-économique et culturel ainsi que les questions humanitaires.
L’accord prévoit aussi sur le désarmement des milices et groupes armés selon un calendrier, chapeauté par l’Union Africaine  qui n’a pas encore été achevé.La Plateforme des mouvements du 14 juin 2014 d’Alger, aussi appelée la Plateforme des mouvements d’autodéfense ou plus simplement la Plateforme est une alliance de groupes armés maliens pro-gouvernementaux formée pendant le conflit le 14 juin 2014 à Alger, où se tenait alors les négociations entre le Mali et les rebelles de la CMA.

Par ailleurs, le chef de la diplomatie algérienne s’est entretenu avec des représentants de la classe politique malienne engagés dans la période de transition consécutive au putsch du 18 août dernier mené par une junte militaire baptisée le comite national du salut public (CNSP).


Des représentants du CMA

Commentaires
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email