-- -- -- / -- -- --
Nationale

Boukadoum répond au MAE Marocain

Boukadoum répond au MAE Marocain

L’action de la diplomatie algérienne tend à l’établissement de passerelles, c’est ce qu’a affirmé, ce samedi à Alger, le ministre des Affaires étrangères, Sabri Boukadoum. Mettant en avant l’attachement de l’Algérie à « ne pas jeter l’huile sur le feu, notamment lorsqu’il s’agit de ses rapports avec le Maroc, pays frère ».

Lors d’une conférence de presse animée à l’issue des entretiens avec le secrétaire général de la Ligue arabe Ahmed Abou El-Gheit, Sabri Boukadoum a déclaré regretter les propos tenus par le MAE marocain, d’autant qu’« Algérie, toutes les autorités, le ministère des Affaires étrangères les autres, font attention à ne pas jeter de l’huile sur le feu, notamment dans les relations avec le Maroc ».

Le chef de la diplomatie algérienne a ajouté qu’il aurait aimé que le ministre marocain des Affaires étrangères ne fasse pas de « telles déclarations », qu’il a qualifiées d’« exhibitionnistes » et « provocatrices parfois ».

« Nous n’avons jamais tenu de propos inappropriés concernant le Maroc et le peuple marocain. Nous établissons nos relations sur l’avenir et non sur les insultes et le langage inconvenant », a-t-il affirmé.

Boukadoum a précisé que l’action de la diplomatie algérienne tend à « l’établissement de passerelles et non à l’élargissement du fossé avec les frères marocains », assurant que les « paroles ne peuvent effacer la vérité. Il existe des résolutions onusiennes claires et une loi internationale concernant la question du Sahara occidental, membre fondateur de l’Union africaine (UA) ».

« La position de l’Algérie est constante. Nous n’allons pas avoir des propos désobligeants à l’égard de nos frères marocains », a affirmé le chef de la diplomatie algérienne, ajoutant que les campagnes médiatiques menées contre l’Algérie « sont fomentées. Qu’ils disent ce qu’ils veulent ».

Evoquant les pays ayant ouvert des consulats à Laâyoune occupée, Boukadoum a fait savoir qu’il aurait aimé voir ces pays ouvrir des consulats dans la capitale marocaine, Rabat, au lieu de les ouvrir dans une région où « ils n’ont ni ressortissants ni intérêts ».

Rappelant que le ministère des Affaires étrangères a décidé de rappeler, pour consultations, l’ambassadeur d’Algérie en Côte d’Ivoire suite aux déclarations sibyllines et insidieuses du ministre des Affaires étrangères ivoirien, lors de l’ouverture d’un prétendu consulat de Côte d’Ivoire à Laâyoune, au Sahara occidental. Le MAE algérien a estimé que cette ouverture intervient au mépris des principes et des objectifs consacrés par l’acte constitutif de l’Union africaine, notamment l’impératif d’unité et de solidarité entre les peuples d’Afrique et la défense de l’intégrité territoriale et l’indépendance des pays membres de l’Union.

Commentaires
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email