-- -- -- / -- -- --
Nationale

Bouchouareb : «L’Algérie présente un climat favorable aux investisseurs»

Bouchouareb : «L’Algérie présente un climat favorable aux investisseurs»

Le ministre de l’Industrie et des Mines, Abdesselam Bouchouareb, a convié les entreprises suisses à investir davantage en Algérie à travers des projets de partenariat durables, qui pourraient leur ouvrir des portes pour conquérir le marché africain, selon un communiqué du ministère de l’Industrie et des Mines.

« Notre volonté autant que notre conviction est que le partenariat recherché entre nos entreprises s’inscrive dans une perspective de croissance partagée », a-t-il lancé à l’adresse des opérateurs suisses, lors d’une rencontre économique algéro-suisse tenue lundi à Berne.

Assurant que l’Algérie constitue « un véritable relais de croissance pour les entreprises suisses en dehors de l’Europe », le ministre a déclaré qu’au-delà le marché domestique, les deux parties pourront construire ensemble « d’excellentes passerelles vers les marchés de l’Afrique et de toute la région.

Dans cette optique, il a soutenu que la vigueur de la demande interne confortée par le choix stratégique du gouvernement de prioriser une démarche d’import substitution, de diversification de l’économie et des exportations « sont des garants forts pour les entreprises qui choisissent de coproduire avec leurs partenaires algériens ».

« Le défi que nous devons nous donner dès à présent et sans hésiter, c’est bien celui de transformer la présence économique suisse en Algérie en investissements directs », a-t-il encore insisté, en relevant que le cadre de la coopération algéro-suisse existe dans sa globalité.

Il a cité, dans ce contexte, l’accord bilatéral sur la protection des investissements et celui de non-double imposition. « Ce sont deux accords qui contribuent à garantir la sécurité juridique dans le cadre des relations économiques et commerciales entre les deux pays », a-t-il assuré.

Pour le ministre, la puissance des partenariats algéro-suisses doit s’appuyer « sur des entreprises performantes, compétitives, sur un système productif moderne qui capte le plus de valeur ajoutée, porté par l’innovation, réglé à l’horloge de l’industrie mondiale et tourné vers le futur.

Le ministre a saisi l’occasion pour rappel aux opérateurs suisses les efforts consentis par les autorités algériennes pour améliorer le climat des affaires et faciliter les conditions d’exercice des affaires.

Bouchouareb a aussi partagé les éléments structurants le nouveau modèle de croissance économique en insistant sur le volet relatif à la diversification de l’économie nationale dont la stratégie industrielle et minière. Lors de son séjour dans la capitale suisse, le ministre a été reçu par le président de la Confédération hélvétique, Johann N. Schneider-Ammann.

Les entretiens entre les deux parties ont porté sur les relations économiques bilatérales et multilatérales et les moyens de développer le potentiel de partenariat entre les deux pays. Bouchouareb a également rencontré la secrétaire d’Etat suisse à l’Economie, Marie-Gabrielle Ineichen-Fleisch pour faire le point sur les opportunités commerciales, industrielles et d’investissement entre la Suisse et l’Algérie.

Le ministre a eu l’occasion de rencontrer la Secrétaire d’Etat à l’Economie, des responsables de la Fédération des entreprises suisses qui regroupe plus de 100 000 entreprises helvétiques, de l’Agence suisse de promotion des Exportations « Switzerland Global Enterprise » et des chefs d’entreprise suisses.

Il a aussi eu des discussions avec le secrétaire d’Etat suisse à la Formation, à la Recherche et à l’Innovation, Mauro Dell’Ambrogio, au sujet de la formation professionnelle au service de l’entreprise et les moyens de développer la relation formation-entreprise.

Il a exprimé à cette occasion « l’intérêt de l’Algérie pour bénéficier de l’expertise suisse en la matière, particulièrement en ce qui a trait à l’amélioration de l’employabilité des débouchés du système de formation algérien ».

A l’occasion de sa visite en Suisse, M. Bouchouareb a visité l’usine de fabrication de trains Stadler à Bussnang. Les échanges économiques entre l’Algérie et la Suisse étaient en 2015 à 360 millions d’euros.

La Suisse exporte à destination de l’Algérie principalement des produits pharmaceutiques, des machines et des produits agricoles, alors que l’Algérie y exporte des produits énergétiques.

Commentaires
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email