-- -- -- / -- -- --
Nationale

Bouazghi: « L’Etat résolu à reprendre les superficies agricoles inexploitées »

Bouazghi: « L’Etat résolu à reprendre les superficies agricoles inexploitées »

Le ministre de l’Agriculture, du Développement rural et de la Pêche, Abdelkader Bouazghi, a souligné ce lundi 2 avril la détermination des pouvoirs publics à reprendre toutes les terres agricoles relevant du domaine privé de l’Etat qui n’ont pas été exploitées.
Des comités ont été dépêchés par son département à travers tout le territoire national pour recenser les assiettes foncières abandonnées.
« Les résultats provisoires de ces comités révèlent que sur le 1,7 million d’hectares existants, il y en a seulement 300 000 qui sont exploités », a annoncé le ministre lors de sa réunion avec la commission de l’agriculture et du développement rural du Conseil de la nation.
Il a avancé par ailleurs le chiffre de 300 000 hectares de terres abandonnées récupérées par ses services. Concernant le nombre des exploitants sanctionnés, Bouazghi a prévenu que 219 000 investisseurs agricoles ont été exclus dont 80 000 détenteurs de contrats de concession. 
A propos de la superficie agricole utile (SAU) étatique et privée, il a déclaré 8 500 000 hectares dont seulement 3,1 millions exploités, soit 36 % de la superficie globale. Bouazghi est revenu par la suite sur les 174 fermes pilotes à l’abandon et dont la superficie totale avoisine les 135 000 hectares. « Il s’agit des meilleures terres agricoles du pays qui se trouvent dans des conditions lamentables tant sur le plan de la gestion que sur le plan financier », a-t-il regretté, en soulignant l’intention de son département de sauver ces exploitations en les intégrant dans des sociétés dans le cadre d’un partenariat public-privé.
Il a précisé à ce sujet que son ministère a lancé, depuis une dizaine de jours, un appel d’offres national et international pour le développement de ces fermes pilotes. « L’objectif est que ces exploitations soient gérées et exploitées par des coentreprises, mais la terre restera toujours du domaine privé de l’Etat », a-t-il précisé avant d’ajouter que la vocation de ces exploitations pilotes sera la production des fruits et légumes ainsi que ses viandes. Le ministre a assuré enfin que la préservation des terres agricoles est l’un des principes fondamentaux pour garantir le développement durable et une production agricole concurrentielle qui devrait être soutenue par un financement public et privé.
Il a rappelé qu’en 2017, la valeur de la production agricole a atteint 8 000 milliards de dinars, contre seulement 359 milliards en 2000. Au sujet de l’opération de la régularisation des concessions agricoles par l’Office national des terres agricoles, Abdelkader Bouazghi a confirmé un total de 180 000 actes de concession déjà attribués aux exploitations agricoles depuis le démarrage de l’opération en 2011.
« Il reste près de 9 000 cas en attente », a-t-il ajouté en assurant que tout le monde sera régularisé. 

Commentaires
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email