-- -- -- / -- -- --
Nationale

Blida : Une rentrée scolaire moins contraignante 

Blida : Une rentrée scolaire moins contraignante 

Plus de 360 000 élèves ont rejoint les bancs des 644 établissements scolaires, tous paliers confondus, à travers le territoire de la wilaya de Blida, dont 46 174 nouveaux élèves des classes préparatoires et de 1re année primaire.

En dépit de nouvelles infrastructures éducatives mises à la disposition de la direction de l’éducation en cette rentrée scolaire, dont 12 écoles primaires, 5 collèges, 4 lycées ainsi que l’expansion de 66 classes, la surcharge des classes fait une ombre au tableau de cette rentrée scolaire 2022/2023.

Ce problème, qui figure à la tête des obstacles majeurs d’un enseignement de qualité, inquiète parents d’élèves et enseignants, ce qui rend difficile la tâche des enseignants. Les élèves et les professionnels du secteur reprendront ainsi les cours dans des conditions d’organisation dites «normales», avec la fin des mesures exceptionnelles qui ont été imposées par les contraintes liées à la pandémie de la Covid-19, notamment avec l’annulation du système d’enseignement par groupes et donc le retour au système d’enseignement habituel.

Dans le même ordre d’idées, des mesures ont été prises pour trouver des solutions définitives au problème du poids du cartable scolaire, dont la mise à disposition de tablettes électroniques au profit de dix écoles primaires de la wilaya de Blida, soit 1 127 tablettes, lesquelles ont été distribuées aux élèves des écoles citées dans une première étape, en attendant la généralisation progressive de l’opération à l’avenir. « Pourquoi le gouvernement n’a-t-il pas attendu la finalisation du quota ou du nombre de tablettes à donner à l’ensemble des élèves à partir de la 3e année primaire comme il l’a fait pour la langue anglaise », s’interroge l’un des enseignants à Boufarik où sur les 25 écoles que compte la commune, seule une  école a bénéficié de ces tablettes.

La question qui taraude l’esprit des enseignants et des parents, c’est sur quels critères la commission ministérielle s’est basée pour le choix des établissements ?  Quel sera le sort des écoles des zones d’ombre situées au fin fond de la wilaya où la connexion ADSL n’existe pas ? Sur le volet restauration, selon nos sources, la plupart des cantines scolaires du territoire de la wilaya étaient opérationnelles avec un couscous poulet et poire au dessert pour le premier jour de la rentrée. « En sera-t-il ainsi dans les jours à venir lorsqu’on sait que plusieurs cantines n’ont pas fonctionné faute d’approvisionnement en denrées alimentaires et autres ? », se demande-t-il. Concernant les livres scolaires, l’un des directeurs d’une école primaire rencontré par le Jeune Indépendant déclare : « Tous les élèves de mon école ont eu leurs quotas de livres, y compris celui de la langue anglaise.

Cette année, on n’a pas eu de problème de livres ; le seul problème réside dans le retour à la normale concernant les cours, et ce après deux années passées avec le système des groupes. Mais tout le monde va s’habituer. » Dans d’autres établissements, tous paliers confondus, le problème de la surcharge se pose avec acuité et ses solutions ne sont pas pour demain, explique l’un des responsables du secteur. 

Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email