-- -- -- / -- -- --
Nationale

Blida : Le projet du tramway gelé

Blida : Le projet du tramway gelé

En clôturant les réunions tenues régulièrement au siège de la wilaya, Abdelkader Bouazghi, wali de Blida, a entendu dimanche les rapports des directeurs de l’énergie, du commerce, du transport, du tourisme, de la poste et des télécommunications ainsi que celui des affaires religieuses.

Si le wali a été satisfait du travail réalisé jusqu’à présent par la direction de l’énergie et des mines, dont l’exposé a été présenté par son directeur de wilaya Moussa Bibi, cela n’a pas été le cas pour d’autres secteurs, à l’image de celui du tourisme et de l’artisanat, ou encore celui du commerce.

Au directeur du premier secteur cité, le wali recommande de pratiquer une politique à même de promouvoir le tourisme dans cette wilaya. « Il faut une politique guerrière car, dans la wilaya de Blida, toutes les conditions se prêtent pour promouvoir le tourisme », a-t-il précisé.

Par ailleurs, Abdelkader Bouazghi n’a pas non plus été tendre avec la directrice du commerce, à qui il reproche un manque de maîtrise dans les réalisations mais surtout dans le suivi des projets en cours, notamment celui d’un marché couvert pour lequel une assiette de terrain convenable pour sa réalisation n’a toujours pas été trouvée. « Nous ne pouvons pas gérer les dossiers dans nos bureaux », a fait remarquer le wali.

Concernant l’opération de nettoiement des villes de la wilaya le wali, a ajouté : « On compte 60 000 commerçants inscrits dans votre secteur et titulaires d’un registre du commerce. Si vous arrivez à convaincre le quart d’entre eux de nettoyer leurs façades et de remplacer leurs enseignes, nous ferons une révolution. Les commerçants ont un rôle à jouer, et nous avons à vendre l’image de Blida. »

Quant au secteur du transport, dont l’exposé a été présenté par son directeur par intérim, il a enregistré une diminution sensible dans les moyens transportant les personnes. C’est ainsi qu’il a été constaté que le plan de transport pour l’année 2015 a enregistré une baisse de 113 bus suite à la note envoyée par le ministère des Transports à toutes les directions du pays.

« Le nombre de bus existant actuellement dans la wilaya de Blida est de 2 231 bus, soit 72 152 sièges, alors que le nombre d’opérateurs est de 1 879. Ce qui veut dire qu’il arrive qu’un seul opérateur soit propriétaire de 2 ou 3 bus », a affirmé le directeur par intérim de ce secteur. Un moyen de transport constitué un point constitue un point névralgique dans cette wilaya. Il s’agit du téléphérique reliant Blida à Chréa et vice versa.

Ce transport, qui dans un passé récent était le plus long au monde avant que la Chine n’en lance un autre qui dépasse le téléphérique algérien de quelques centaines de mètres, a coûté au pays 12 millions d’euros en 2007. Actuellement, il est à l’arrêt après des actes de sabotage « opérés par ceux qui sont censés le préserver », a expliqué le premier responsable du secteur.

Néanmoins, une note d’espoir a jailli lorsque ce même responsable a déclaré que 18 experts étrangers, français notamment, sont en Algérie, et que les travaux de mise en service et de réhabilitation du téléphérique devaient reprendre le 4 janvier 2016 pour être achevés le 14 octobre de la même année.

D’un autre côté, le pessimisme s’est réinstallé chez les membres de l’exécutif lorsqu’il leur a été annoncé que, pour des raisons d’austérité observée par le gouvernement algérien, le projet tant attendu par la population blidéenne, qui consiste en la réalisation du tramway qui décongestionnerait la ville de la densité de la circulation automobile, a été gelé au niveau de l’étude, et ce pour des raisons que tout le monde connaît.

Commentaires
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email