-- -- -- / -- -- --
Nationale

Biskra : Manifestations contre le maintien du système

Biskra : Manifestations contre le maintien du système

Biskra a vécu encore une fois une journée de mobilisation. Les contestataires se sont rassemblés massivement après la prière pour dénoncer haut et fort l’annonce de l’élection présidentielle qui se tiendra le 4 juillet prochain. “Ce vendredi, on va leur montrer ce que signifie ’dégage !’ “, nous dit Mohamed, 50 ans, employé dans l’enseignement, manifestant en ce vendredi avec des milliers de personnes à proximité de la placette Sahate El-Houria située près du siège de la wilaya et de la sûreté de wilaya, épicentre de la contestation dans la ville de Biskra.

Sur place des milliers de citoyens, venus des localités avoisinantes du chef -lieu de wilaya, scandaient “Algérie libre et démocratique” et “Bensalah, dégage !”. « FLN dégage » « Bedoui, BelaÎz » on ne veut pas de ce système ». La mobilisation a été bien supérieure à celle de la semaine passée. Brandissant des drapeaux aux couleurs nationales, des milliers de manifestants se sont rassemblés en début d’après-midi aux cris de « Pouvoir assassin » sur l’emblématique placette baptisée Sahate El-Houria. La foule, hommes et femmes de tous âges, n’a cessé de grossir à mesure qu’arrivaient des cortèges des divers quartiers de la capitale des dattes.

Tout le long du parcours des manifestations, depuis les balcons des habitants solidaires agitaient des drapeaux verts et blancs frappés du croissant et de l’étoile rouges, et des photos de Bensalah et de Bedoui barrées d’une croix rouge avec un mot : « Dégagez ».

Les manifestants craignent que le scrutin de juillet soit frauduleux et ne serve qu’à conforter le pouvoir intérimaire dont ils réclament le départ. L’appel à manifester continue d’être relayé pour la huitième semaine d’affilée, notamment sous les mots de ralliement « Ils partiront tous ». « Pacifique ! pacifique ! », scandaient les manifestants. « Le peuple veut la chute du régime », « Non au vote ! », « On ne va pas s’arrêter ! », a-t-on également entendu. Une partie des manifestants a ensuite pris le chemin de la route des Ziban jusqu’au tunnel Tolga, pour ensuite retourner vers la placette du centre-ville « Sahate El-Houria ».

Devant le siège de la wilaya on a remarqué une forte présence des services de sécurité. Les manifestants ont également scandé« chaâb, chorta khawa khawa », « chaâb, djiche khawa khawa ».

Commentaires
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email