-- -- -- / -- -- --
Sports

Bilan de la phase aller Ligue 1 Mobilis : Des satisfactions et des copies à revoir

Bilan de la phase aller Ligue 1 Mobilis : Des satisfactions et des copies à revoir

Le rideau est tombé sur la première phase du championnat national de Ligue 1 Mobilis avec un lot composé de satisfactions, de déceptions et des copies à revoir et elles sont nombreuses.

Une chose est sûre, la bataille pour la succession de l’USM Alger au titre de champion d’Algérie et celle relative à la descente aux enfers seront très dures et restent ouvertes à toutes les supputations.

Cela dit, cette première se résume à une production collective en demi-teinte et laisse par conséquent la porte à un mercato très intéressant à suivre pour les uns et les autres. La sensation est venue incontestablement du nouveau promu, l’O Médéa, qui a emboîté le pas au DRB Tadjenant.

En revanche, c’est une grosse désillusion qui est venue de la part de grosses pointures telles que la JS Kabylie, le CR Belouizdad, le CS Constantine et le MO Béjaïa. Retour donc sur cette phase aller qui a couronné le MCA, champion d’hiver. Six ans après une distinction de ce genre, le Mouloudia d’Alger est parvenu à conserver la première place du championnat de Ligue 1, au terme de la 15e journée.

Un statut de leader qu’il faudra assumer pour les Vert et Rouge de la capitale lors de la phase retour, car ils seront attendus au tournant. L’autre Mouloudia, celui d’El-Hamri Mouloudia d’Oran, a arraché avec brio la seconde place. Belatoui Omar, l’artisan de cette résurrection, et le public du MCO peuvent être fiers du parcours de Natache et de ses camarades.

De quoi pavoiser pour cette saison du côté d’El-Bahia cette saison. Le champion sortant, l’USMA, a terminé sur le podium certes (3e, 26 pts) mais a fait preuve d’une irrégularité inexplicable, notamment en dehors de ses bases en concédant quatre défaites en dépit d’une ligne offensive très performante, avec 23 buts inscrits.

A ce rythme, et sans un véritable déclic, les gars de Soustara, entraînés par le Belge Paul Put depuis deux mois, auront du mal à conserver leur couronne. Pour sa part, l’ESS a réussi à revenir lors des derniers matchs de la phase aller pour se positionner au pied du podium.

L’Entente de l’ex-entraîneur Amrani, qui a quitté ses fonctions au terme de la 14e journée, aspire à reconquérir un titre perdu la saison dernière au profit de l’USMA. Le retour du technicien Kheireddine Madoui à la barre technique semble faire l’unanimité, lui qui a obtenu de très bons résultats avec l’Entente de Sétif.

L’O Médéa, le nouveau promu aux dents longues, a décroché une belle cinquième place (25 pts) en réussissant à bousculer la hiérarchie. La JS Saoura (6e, 22 pts) est en train de suivre la cadence imposée par le peloton de tête et ambitionne de terminer sur le podium, comme ce fut le cas lors du dernier exercice avec cette place de vice-champion d’Algérie.

La grosse satisfaction pour les gars de Béchar, c’est qu’ils demeurent invaincus chez eux depuis janvier 2015. De son côté, l’USM Bel Abbès de Chérif El-Ouazzani (8e, 21 pts) a également réalisé un parcours honorable.

Ce promu, toujours en course en coupe d’Algérie, a les moyens de faire mieux lors de la phase retour, à condition que les dirigeants maintiennent la stabilité.

L’autre équipe, qui n’aurait certainement pas mieux espéré pour cette moitié de saison, le NA Hussein Dey, a récolté 21 points. Un bilan juste moyen, certes, mais satisfaisant pour le team d’Alain Michel qui a remplacé Youcef Bouzidi, limogé au terme de la 8e journée.

Enfin, l’USM Harrach, qui a eu du mal à décoller, a fait les frais de l’instabilité prévalant au niveau organisationnel, se montrant irrégulière pendant toute la phase aller. Dans le lot des équipes qui ont déçu lors de cette première moitié de saison, il y a incontestablement la JS Kabylie, complètement méconnaissable et avec des joueurs qui n’ont pas forcément fait l’unanimité.

L’équipe-phare du Djurdjura, (12e, 16 pts) a dû attendre la 15e journée pour enregistrer sa première victoire à domicile. Un triste sort pour ce club le plus titré d’Algérie qui reste menacé par le spectre de la relégation.

L’autre club de la Kabylie, le MO Béjaïa, qui a surpris en coupe de la CAF pour sa toute première participation, avec en sus une finale perdue face au TP Mazembé, a montré un tout autre visage en championnat, où il ferme la marche (11 pts) avec seulement deux victoires.

De son côté, le CS Constantine a fait les frais d’une instabilité administrative et technique avec pas moins de trois entraîneurs consommés : Didier Gomes, Karim Khouda et Miguel Viccario. Malgré des moyens financiers jugés colossaux mis par le propriétaire, l’Entreprise nationale des travaux aux puits (ENTP), le parcours du Chabab est complètement raté.

L’engagement récemment d’Abdelkader Amrani a pour objectif de rectifier le tir lors de la phase retour. Du pain sur la planche pour le technicien tlémcenien, surtout que plusieurs joueurs ont annoncé leur intention de partir.

Enfin, le CR Belouizdad, souvent habitué à jouer les premiers rôles, s’est contenté cette fois de la 11e place (16 pts). Cela n’aurait certainement pas été possible sans la désignation de l’entraîneur marocain Badou Zaki, qui a trouvé l’équipe en position de relégable et livrée à une crise administrative ayant engendré le départ du président Réda Malek.

Ayant pris en main le CRB à la 10e journée, Badou Zaki a réussi à glaner de bons résultats avant de concéder sa première défaite depuis son arrivée face à la JSK. En tout cas, le CRB peut revenir en force lors de la phase retour, à condition qu’il s’en donne les moyens. Considéré comme une véritable révélation la saison passée, le DRB Tadjenant n’a pas été capable de rééditer ses belles performances.

Drivé toujours par le sympathique Liamine Boughrara, le Difaâ a peiné lors de cette phase aller, occupant la 10e place, avec l’une des plus friables défenses du championnat (20 buts encaissés). Le DRBT, contrairement à la précédente saison, n’a pas gagné le moindre match en dehors de ses bases, récoltant deux points seulement sur les vingt et un possibles.

Un bilan très décevant et une copie à revoir pour le team du DRBT. Pour sa part, le RC Relizane, qui a débuté la saison avec six points de pénalité suite aux sanctions infligées par la commission de discipline de la LFP, a réussi une belle remontée pour engranger treize points au compteur, mais toujours en position de potentiel relégable.

Là aussi, le technicien tunisien Bouakaz a réalisé un travail colossal, à même de permettre à cette équipe de sortir de l’ornière même si la phase retour s’annonce encore plus difficile où le Rapid doit redoubler d’efforts pour se maintenir. Enfin, le promu, le CA Batna (13e, 16 pts) tente lui aussi, tant bien que mal, de maintenir la tête hors de l’eau.

Il est vrai que l’objectif principal du Chabab demeure le maintien, mais le bilan comptable de l’équipe est loin d’être satisfaisant, notamment en déplacement où le CAB a récolté un seul point. Les attaquants du DRBT, Youcef Chibane, et du MOB, Ahmed Messaâdia, ont terminé en tête du classement des meilleurs buteurs de la Ligue 1, avec sept réalisations chacun, au terme de la 15e journée du championnat, la dernière de la phase aller.

Ils sont suivis de Mohamed Amine Hamia (O M), Rabie Meftah (USMA), Mourad Benayad (RCR) et Sofiane Balegh (USMBA). Parmi ces éléments, seul Mohamed Amine Hamia, qui a mené seul le bal pendant plusieurs semaines, est resté muet au cours des quatre dernières journées.

Ces quatre joueurs sont talonnés de près par un groupe avec cinq banderilles, à l’image de Rachid Nadji (ESS), Mourad Meghni (CSC), Ghislain Guessan (USMA), Mohamed-Hicham Chérif (MCO) et Hamza Zaïdi (JSS). Au total, 248 buts ont été inscrits lors des 120 matchs disputés jusqu’à présent, soit une moyenne de 2,07 buts par rencontre.

Commentaires
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email