-- -- -- / -- -- --
Nationale

Bientôt des contrôles inopinés dans les barrages

Bientôt des contrôles inopinés dans les barrages

La Direction générale de la Sûreté nationale va mettre en place, dans quelques semaines, de nouvelles mesures plus rigoureuses pour stopper la cascade des accidents de la route qui sont provoqués, parfois, par des chauffeurs en état d’ivresse.

Pour cela, nous avons appris auprès du docteur Djane Hamed Mohamed- Sadek, président du bureau d’expertise au service central de la santé, de l’action sociale et du sport de la DGSN que, très prochainement, des contrôles inopinés à l’alcootest seront opérés sur les automobilistes dont la conduite suscite des soupçons, et ce au niveau des barrages dressés sur les voies rapides et dans les milieux urbains.

L’excès de vitesse, la panique devant les points de contrôle, les dépassements dangereux et d’autres anomalies nécessitent, très rapidement, l’intervention des policiers.

Elle sera, systématiquement, accompagnée d’un contrôle à l’alcootest. M. Djane Hamed a indiqué que les contrôles seront faits d’une manière inopinée. Ils permettront également de démasquer les conducteurs sous l’effet de la drogue, qui sont souvent à l’origine de beaucoup d’accidents.

L’exemple frappant est celui qui s’est produit l’an dernier sur la route de Zéralda, où un horrible accident de la circulation causé par deux conducteurs sous l’effet du cannabis avait causé la mort de quatre personnes, dont les deux jeunes chauffeurs et deux filles. Chaque année, des centaines d’accidents de la circulation de ce genre ont lieu sur nos routes.

Des dizaines de personnes perdent la vie suite à la consommation de drogues par les automobilistes. Face à ce drame, les policiers ont décidé de sévir en contrôlant, par surprise, les conducteurs présentant un comportement suspect.

Certes, l’opération n’a pas encore débuté mais elle le sera dans les jours qui viennent, à en croire Djane Hamed Sadek Mohamed. En attendant, le bilan des accidents de la route ne cesse d’augmenter.
Présentement, nous sommes déjà à près de 4 000 morts (bilan entre Gendarmerie et Sûreté nationales arrêté au 30 novembre 2014). A ce rythme, nous nous dirigeons vers un nouveau record du nombre des décès sur les routes, après une année 2013 qui avait comptabilisé plus de 4 500 morts.

Commentaires
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email