-- -- -- / -- -- --
Nationale

Benyounès pour la construction de marchés de gros

Benyounès pour la construction de marchés de gros

Pour lutter contre l’informel qui ne cesse de prendre de l’ampleur en Algérie, et afin d’assurer une meilleure régulation du commerce, le ministre du Commerce, Amara Benyounès, a plaidé en faveur d’une augmentation du nombre de marchés de gros.
« On ne peut pas réguler le commerce sans un large réseau de marchés de gros », a-t-il déclaré lors de son passage sur les ondes de la radio Chaîne III.

Il a rappelé, par ailleurs, que 9 marchés de gros sont en cours de réalisation à travers le pays. Benyounès est revenu sur le décret exécutif entré en vigueur le 3 octobre 2014, qui oblige les opérateurs économiques à garantir les biens et les services livrés aux consommateurs.

Le texte vise, selon le ministre, à garantir la « protection du consommateur et la mise à niveau de toutes les transactions pour assurer un commerce moderne ». Ce décret permettra également de lutter contre le marché de l’informel qui est important, a expliqué M. Benyounès. 

« Le système de facturation va réduire le commerce informel », a-t-il préconisé. Abordant la question de l’adhésion de l’Algérie à l’Organisation mondiale du commerce (OMC), le ministre a souligné que le processus des négociations suivait son cours « le plus normalement possible », tout en affirmant que l’Algérie « défendra au mieux » ses intérêts économiques. En effet, l’Algérie doit adhérer à l’OMC « mais tout en respectant son rythme et en protégeant ses intérêts économiques », a-t-il encore soutenu en tenant à préciser que pour accéder à cette organisation mondiale, chaque pays a ses spécificités et y adhère en sauvegardant un certain nombre de ses intérêts.

« Nous avons une industrie que nous sommes en train de remettre sur pied et il est absolument hors de question de brader les 10 milliards de dollars que nous investissons dans ce secteur, comme il est hors de question de brader un certain nombres d’efforts que nous sommes en train de faire dans l’agriculture ou dans les services », a-t-il affirmé. En fait, le dossier de l’adhésion de l’Algérie à l’OMC « est bien encadré par le gouvernement et nous sommes sur la bonne voie », a déclaré Benyounès qui a rappelé que le président du groupe de travail chargé du dossier algérien auprès de cette organisation, Alberto D’Alotto (Argentine), effectuera une visite en Algérie le 18 octobre courant. Les instructions pour le respect de la permanence de l’Aïd « majoritairement respectées »

Les dispositions prises par le ministère du Commerce pour que les commerçants assurent leurs activités durant l’Aïd ont été « majoritairement respectées », selon Benyounès.
En chiffres, le ministre annonce que 99,3% des magasins ont ouvert durant les deux jours de fête.

Seulement 240 magasins n’ont pas observé leurs permanences. Le premier responsable du secteur s’engage à appliquer la loi dans toute sa rigueur contre ces contrevenants. « Nous allons appliquer la réglementation s’ils n’ont pas d’excuses valables justifiant la fermeture de leurs magasins… Et je m’engage à fermer les magasins récidivistes », a-t-il déclaré.

Pour le ministre, l’augmentation du nombre de permanences, qui est passé de 15 000 à 34 000 commerces ouverts, a soulagé les citoyens mais n’a pas freiné la frénésie des consommateurs qui, au fil des années, ont pris l’habitude de s’approvisionner avant les jours de fêtes. Afin de créer de nouvelles habitudes et parvenir à régler définitivement ce problème d’approvisionnement durant les fêtes, le ministre plaide pour le renforcement de la grande distribution.

Commentaires
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email