-- -- -- / -- -- --
Op-Ed

Benyounès, le mystère

Pendant que, Ghoul, son acolyte de la quatrième campagne, cumule le faste des vaches grasses de la République, Amara Benyounès est porté disparu.

L’on ne sait pourquoi cet apôtre est absent au diner. Il ne nous gratifie même pas par le luxe, la hauteur des perdants… la culture des hommes debout, Amara. Nous balancer un communiqué d’adieu. Si Amara qui de l’Occident n’a récolté que les tomates pourries sur la tête essuyant la colère, de la diaspora, née de son medh exacerbant. L’histoire en retient des choses ! Mais dire au revoir à ses compatriotes aurait été le minimum syndical.

Poli aurait été de nous sourire même sarcastiquement avant de prendre la poudre d’escampette. Pour que nous ne n’inquiétions point sur un cadre de la République, seul au fait de la lucidité de notre président. Mais là, franchement, nos inquiétudes ont changé de bord. Nous ne sommes pas du tout rassurés. Si Amara. Où est-il ? Que fait-il ? Existons-nous encore pour lui… ?

Mais nous sommes, par expérience, sûrs d’un truc : Souvent quand on quitte le gouvernement de la République algérienne, ou que le gouvernement nous quitte, qu’importe, on reste souvent muet un long moment.

Le moment de faire son deuil avant de passer à autre chose, souvent à l’opposition, non sans désespoir. Le moment de vivre son fantasme rétroactif du pouvoir. Du joystick. Tourne, ca tourne ! Roule, ca roule. Stop, ça stop. Du protocole. Des maali wa saâdate… dure, dure la chute qui rebondit longtemps en écho. L’erreur est de ne pas savoir qu’on est jamais assez fort, même si nous sommes, malgré tout, très, très fort.

Mais où est-il ? Que fait-il ? Existons-nous encore pour lui… ? Le coup de boule de qui a-t-il pris ? Pouvons-nous faire encore quelque chose pour lui ? L’ennuyeux dans cette affaire est que même Louisa Hanoune ne dit rien à propos notre ministre, ex ministre, disparu.

D’habitude, elle nous balbutie quelques pistes. Mais là, elle est trop concentrée sur les mouvements du FCE qui compte aujourd’hui plus de 500 hommes d’affaires, eux-mêmes concentrés sur des mégaprojets pour contrer les barons de la République, critiquer la Banque d’Algérie, ambitionnent de changer les billets de banque pour mettre un terme à la liquidité intraçable…

Occupés surtout à inviter Peugeot pour s’installer sérieusement en Algérie à côté de son jumeau… Peugeot ? Mais si Amara, avant sa disparition, ne voulait pas entendre parler de Peugeot, alors que le FCE et le ministre de l’Industrie ont eu un avis différent sur la question.

Louisa et si Amara vs gouvernement et FCE ? La défaite forfait, c’est vrai, est plus honorable surtout que Ghoul ne parle ces derniers temps que des lignes rouges qu’il ne faut pas franchir après que lui-même a grillé toutes les lignes continues en Travaux pour les Transport…
Le voilà roule dans les bras de la boîte noire qui enregistre toute la mémoire de la…République.

Commentaires
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email