-- -- -- / -- -- --
Nationale

Benkhalfa justifie la démarche du gouvernement

Benkhalfa justifie la démarche du gouvernement

Une fois de plus, le ministre des Finances, Abderrahmane Benkhalfa, a tenu à rassurer les couches défavorisées sur les propositions du projet de loi relatives aux augmentations des prix de produits énergétiques.

Par ailleurs, il a affirmé que ces hausses sont nécessaires pour réduire « l’important écart » entre le coût de revient et le prix de cession. « Ces nouvelles mesures sont ciblées et bien étudiées. Elles ne toucheront pas les couches les plus défavorisées », a-t-il assuré hier lors de sa réponse aux questions des membres de l’Assemblée populaire nationale (APN), soulevées au cours des débats en plénière sur le projet de loi de finances 2016 (PLF 2016). Pour le gasoil, le ministre a affirmé que les agriculteurs vont bénéficier d’un remboursement sur ces augmentations.

Quant à l’augmentation des prix de l’électricité, il a assuré que 9 millions de familles ne seront pas directement touchées. « Mais si nous commencions le ciblage des subventions, nous devrions commencer d’une manière progressive pour que les aides soient destinées à ceux qui en ont besoin », a-t-il déclaré en substance.

Justifiant ces augmentations prévues par le projet de loi de finances 2016, Benkhalfa a avancé qu’elles visaient à réduire « l’important écart » entre le coût de revient et le prix de cession.

Citant le rapport de conjoncture du 1er semestre 2015 du Conseil national économique et social (Cnes), présenté lundi dernier lors d’une réunion d’experts, le ministre a affirmé que la démarche du gouvernement sur la révision de sa politique de subvention est « impérative » dans la conjoncture actuelle marquée par une baisse drastique des revenus d’exportation des hydrocarbures.

« La situation actuelle nécessite d’introduire des changements. Certes, nous n’allons pas franchir les lignes rouges, mais nous devrions changer les mécanismes de gestion pour donner un nouveau souffle à l’économie du pays », a-t-il soutenu.

A propos de la politique de subvention, l’argentier du pays a affirmé que sa révision est envisageable, mais dans les prochaines années. « Effectivement, nous avons commencé à réfléchir au niveau du gouvernement de réviser la politique de subvention des prix de façon à ce qu’elle cible les catégories sociales qui en ont le plus besoin », a-t-il dit. Mais à quand cette révision ?.

« D’ici une, deux ou trois années, nous irons vers un ciblage des subventions », a-t-il répondu. Le projet de loi de finances 2016 propose, notamment, d’ajuster le taux de la TVA pour passer de 7 % actuellement à 17 % sur la vente de gasoil, sur la consommation du gaz naturel dépassant 2 500 thermies/trimestre et sur la consommation d’électricité dépassant les 250 kWh/trimestre.

« Actuellement, il y a au niveau des différents ministères une liste des personnes les plus démunies. Nous passerons d’un système de subventions généralisées à celui de subventions ciblées. Mais nous allons le faire étape par étape », a-t-il répété.

Commentaires
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email