-- -- -- / -- -- --
Op-Ed

Benjamin… story !

« Le modèle républicain de l’intégration fonctionne très bien « , déclare le nouveau président du Conseil d’orientation du Musée d’histoire et de l’immigration français, sur Europe 1. Stora, l’historien distingué, qui pointait de son analyse la responsabilité de la République colonisatrice dans les « printemps arabes », phénomènes « logiques de l’échec de la décolonisation, de l’intégration », se rétracte du haut de sa présidence aujourd’hui.

Comme si le musée où le grand-père de Zidane, où la Venus Hottentote était exposée ainsi que tant d’autres comme des animaux de l’étrange évolution, vient l’intégrer lui-même dans les secrets d’alcôve.

Stora adorait s’aventurer dans l’analyse du passage à l’indépendance des pays sous domination française. Selon l’une de ses versions, la décolonisation ne s’est pas réalisée dans des conditions qui pouvaient permettre l’émergence de la démocratie politique, de l’intégration et de la citoyenneté dans des pays où la météo était au vert du « printemps arabe « … pour des raisons qui tiennent à plusieurs facteurs, notamment à ce que voulait l’Occident. Il n’y a pas que le procès du versant sud qui est, certes, réel, mais il faut aussi parler du versant nord. Un courage scientifique.

Dans ces deux versants, il y a une décolonisation qui a mal fonctionné et une intégration réussie ? Que d’organisations soulignent une réalité tenace, humiliante et blessante. Malgré les discours républicains de lutte contre les discriminations, la France ne s’est toujours pas libérée du racisme en acte que sont les discriminations.

Pis encore, la singularité de la République française sur ce sujet c’est que ce vouloir que l’autre n’existe pas touche non seulement les immigrés, mais aujourd’hui il s’abat sur des Français des nouvelles générations de l’immigration des ex-colonies qu’on continue de nommer Français « issus de… ».

Tout se passe comme si « l’immigritude » était désormais un label à vie. La non-intégration prend des dimensions multiples. Les Français dont la consonance du nom ou du prénom est d’origine maghrébine ont 5 fois moins de chance d’avoir un entretien d’embauche qu’un Français de souche.

Rappelons-nous du documentaire de Madame Benguigui, avant qu’elle soit ministre, intitulé « Le Plafond de verre ». Les ravages de la « désintégration » républicaine sont apparents dans les ghettos. Dans l’éducation, certaines orientations « ethniques » prolongent la dure réalité de certains de trouver des stages pratiques gratuits dans le cadre de leur formation, parce que trop basanés. Enfin, autre singularité française : la discrimination civique, le ministère de l’Identité nationale… 

Nul besoin de testing pour se rendre compte que sur 577 députés pas un seul n’est issu de l’immigration des ex-colonies. Le constat est tout aussi accablant qu’affligeant en matière des maires des 47 000 communes qui brillent par l’absence de cette diversité… Non Benjamin, le modèle que propose la République française n’est pas pour une bonne intégration sauf pour les bons arabes, malléables et corvéables… Nous assistons à une fracture de plus en plus grande entre les gouvernants, de gauche comme de droite, et les sous-citoyens issus de… Les politiques qui se sont succédés n’ont pas eu l’opportunité d’en prendre la bonne mesure car ils se sont concentrés uniquement sur le bruit et l’odeur… Peut-être que Stora ne sent rien, n’écoute rien sauf une nice story d’ambition de fait politique ! Le fait scientifique ne garantit aucune carrière !

Commentaires
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email