-- -- -- / -- -- --
Nationale

Bengrina appelle à voter «oui»

Bengrina appelle à voter «oui»

Le mouvement El Bina, par le biais de son président Abdelkader Bengrina, a annoncé dimanche son soutien au projet de révision de la Constitution, invitant les Algériens à voter massivement lors du référendum prévu le 1er novembre, et ce afin de participer à l’édification de la nouvelle Algérie, conformément aux principes de la Déclaration du 1er-Novembre.

Lors d’une conférence de presse organisée hier au siège du parti, M. Bengrina s’est dit satisfait de la mouture finale de la nouvelle Constitution, laquelle, selon lui, garantit un climat favorable à un changement total et à l’édification d’un Etat de droit.

« Nous appelons les Algériens à une large participation au référendum afin de consolider la légitimité populaire, protéger les acquis du Hirak et imposer le respect de la volonté populaire », a plaidé l’ex-candidat à le présidentielle. « Le mouvement se positionne en faveur de la Constitution. Il appelle le peuple algérien à voter Oui », a-t-il déclaré.

Le projet d’amendement constitutionnel préserve trois principaux axes nécessaires à la concrétisation des aspirations du peuple, à savoir l’identité et les valeurs nationales, l’Etat et les libertés.

Bengrina n’a pas caché son opposition à l’article 4 stipulant l’officialisation du tamazight. « La négativité flagrante de ce projet est de garder l’article 4 tel qu’il est, bien qu’il soit l’héritage empoisonné du régime de la issaba et de la Constitution de Bouteflika », a-t-il observé.

Se félicitant des progrès apportés à la nouvelle loi fondamentale, notamment en matière de libertés, le chef de parti a précisé que « l’axe des libertés est une opportunité de faire progresser les droits fondamentaux et les libertés publiques ». « Il s’agit là d’un gain pour la démocratie et la citoyenneté (…) Ses acquis permettront également de tirer davantage partie de l’indépendance de la justice en contrant l’hégémonie de l’Administration ». Pour le président du Mouvement El Bina, le changement radical nécessite l’implication de tout un chacun sur la scène politique, à travers notamment la participation  massive au référendum du 1er novembre.

Appelant à voter en faveur du projet d’amendement de la Constitution, il a affirmé que cela « protégera la voie du changement, à travers le maintien de l’Etat, la réaffirmation de la loyauté du peuple envers les martyrs et le projet national novembriste dans l’Etat et la société ». Aussi, M. Bengrina a fait part de sa conviction quant à la nécessité d’achever les réformes revendiquées par le mouvement populaire  Hirak, mettant en garde contre les tentatives « dangereuses de certaines parties qui réclament une période de transition »

Par ailleurs, le chef de parti a révélé avoir refusé un portefeuille ministériel régalien que lui aurait proposé le président de la République, car « ni lui ni son parti ne sont motivés par un quelconque pouvoir ». Plaidant une nouvelle fois pour le projet d’amendement constitutionnel, Abelkader Bengrina a affirmé qu’il se retirerait de la présidence du Mouvement El Bina si les Algériens votaient contre le projet de la révision de la Constitution.

Commentaires
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email