-- -- -- / -- -- --
Nationale

Benghebrit promet des mesures fermes

Benghebrit promet des mesures fermes

L’épreuve du bac 2015 a été marquée par l’erreur et la fraude. Des incidents qui ont créés un scandale au moment où la ministre de l’éducation nationale avait promis de préserver la crédibilité du bac algérien et assuré un bon déroulement de l’examen.

Cette situation paradoxale a obligé la ministre de l’Education nationale, NouriaBenghebrit, à prendre des mesures fermes en prévision du baccalauréat 2016 pour faire face à la fraude par l’utilisation des nouvelles technologies, notamment après l’exclusion de 61 candidats fraudeurs aux épreuves du bac 2015.

Le déroulement de l’examen du baccalauréat (session juin 2015), dont les épreuves ont pris fin jeudi, a été émaillé par des tentatives de fraude et des erreurs dans les sujets de certaines matières, tandis que la tutelle affirme avoir pris des mesures plus sévères pour garantir, l’année prochaine, la crédibilité du baccalauréat en Algérie.

Après les incidents qu’a connus l’examen du bac cette année, notamment les fuites des sujets et leur partage sur le réseau social Facebook, les cas de fraudes enregistrés, la crédibilité du bac est remise en cause. A ce titre, la ministre de l’Education nationale, NouriaBenghebrit a affirmé que des mesures « coercitives » seront prises à partir de l’année prochaine pour faire face à la fraude via les nouvelles technologies de l’information et de la communication.

Il s’agit de « revoir » la méthode d’élaboration et de structuration des sujets, et ce dès la fin de l’enquête visant à définir, avec précision, le degré de gravité de l’erreur dans le sujet de la langue arabe. A cet effet, une commission a été installée et a « commencé dès maintenant » à prendre toutes les mesures « pratiques et efficaces » en collaboration avec d’autres secteurs pour lutter contre la fraude via les nouvelles technologies notamment les smartphones.

61 candidats ont été exclus le premier jour de l’examen pour fraude. L’exclusion est une « mesure préliminaire » en attendant que les personnes ayant publié de « faux » sujets sur les réseaux sociaux soient poursuivis en justice.

Par ailleurs, Mme Benghebrit a démenti « formellement » les informations relayées à propos de la fuite de sujets du baccalauréat, « Il n’y a aucune fuite de sujets », a-t-elle dit, ajoutant que « l’Office national des concours et examens (ONEC) est très bien protégé » ce qui rend une fuite de sujets impossible.

Après l’action en justice contre X, engagée par la tutelle, le procureur général près le tribunal de Sidi M’hamed a « ordonné l’ouverture d’une enquête préliminaire sur la base d’informations parvenues au parquet des services de la police judiciaire » concernant de faux sujets du baccalauréat.

Il est à rappeler que deux personnes de wilayas différentes qui sont derrière la publication de faux sujets ont été identifiées ainsi que d’autres internautes « perturbateurs ».Pour ce qui est des cas de fraude enregistrés dans certains centres d’examen, la ministre a indiqué que ces tentatives qui relèvent de la cybercriminalité, « visent à déstabiliser le secteur de l’Education nationale et nos enfants ».

Concernant le déroulement des épreuves, l’APS a constaté que les examens se déroulaient « normalement » et que les questions étaient conformes aux programmes de cours dispensés durant l’année scolaire, citant les rapports des directeurs de l’éducation de wilayas. Au total, 853 780 candidats à travers l’ensemble du territoire national, ont passé les épreuves du baccalauréat (session juin 2015) et dont les résultats seront annoncés à partir du 10 juillet prochain. 

Commentaires
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email