-- -- -- / -- -- --
Nationale

Benghebrit : possibilité d’introduire le chinois au lycée

Benghebrit : possibilité d’introduire le chinois au lycée

La ministre de l’Education nationale, Nouria Benghebrit, s’est entretenue hier avec son homologue chinois, Chen Baosheng, sur la coopération des deux pays dans le secteur éducatif.

Au cours de l’entretien qui s’est déroulé à Paris en marge de la 39e session de la Conférence générale de l’Unesco et en présence de l’ambassadeur d’Algérie en France, Abdelkader Mesdoua, les deux ministres ont échangé des vues sur les expériences des deux pays en matière d’éducation.

Benghebrit a indiqué que les deux parties ont « abordé la possibilité en Algérie, où il y a une présence importante de la communauté chinoise, de s’ouvrir sur les langues étrangères avec l’enseignement, dans le cycle secondaire, de la langue chinoise par le biais de la coopération avec la Chine ».

« Nous avons conclu de la nécessité du renforcement de la coopération bilatérale en matière d’éducation et des invitations ont été mutuellement adressées », a-t-elle annoncé sur les ondes de la radio nationale Chaîne 3.

Elle a rappelé que « l’enseignement de la langue chinoise est un projet qui est inscrit et notre objectif est d’ouvrir les horizons sur les langues étrangères », faisant remarquer que les élèves algériens « sont très friands d’aller expérimenter d’autres espaces ».

« Pour nous, il s’agit de donner à la langue chinoise la possibilité de trouver sa place dans la configuration des langues étrangères », a-t-elle souligné. Les deux parties ont par ailleurs examiné la nécessité de renforcer la coopération bilatérale, notamment en ce qui concerne l’enseignement des mathématiques et des sciences et la compréhension de l’écrit.

« Notre rencontre avec le ministre chinois nous a permis d’abord d’examiner les résultats de ce qui se passe dans les compétitions internationales sur les acquis scolaires en matière de compétences en mathématiques, en sciences et dans la compréhension de l’écrit », a indiqué Benghebrit dans sa déclaration à la radio à l’issue de l’entretien, soulignant que le monde asiatique occupe la première posture sur ces compétitions.

Elle a ajouté que des réponses « ont été fournies par la partie chinoise sur les efforts faits en matière d’amélioration des programmes scolaires, à travers non seulement les curriculums (cheminement d’un étudiant à l’intérieur d’un projet éducatif), mais aussi la formation des enseignants.

« Chez nous, on a pris presque vingt ans pour renouer avec une position principale des mathématiques dans l’éducation et dans l’enseignement », a-t-elle précisé, affirmant qu’avec les mathématiques « nous pouvons non seulement accéder à toutes les disciplines, mais c’est notamment un moyen d’ouverture sur l’innovation, une des composantes importantes du dynamisme économique de la Chine d’aujourd’hui ».

Présidant la délégation algérienne, Mme Benghebrit participe aux travaux de la 39e session de la Conférence générale de l’Unesco, ouverte lundi à Paris et qui s’étalera jusqu’au 14 novembre. Elle prendra part à la réunion de haut niveau sur le thème « Renforcement des responsabilités dans la mise en œuvre de l’objectif de développement durable numéro 4 (ODD4) Education 2030 », ainsi qu’à la table ronde sur le thème « La responsabilité et la recevabilité : diversité des approches ».

Commentaires
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email