-- -- -- / -- -- --
Nationale

Benghebrit fait encore des concessions

Benghebrit fait encore des concessions

Dans une autre démarche d’apaisement, la ministre de l’Education nationale, Nouria Benghebrit, a décidé, en plus de la valorisation des années d’expérience, de garantir le renouvellement des contrats sans condition aux contractuels qui ne réussiraient pas au concours du 30 avril.

Cela veut dire qu’aucun enseignant contractuel ne perdra son contrat en cas d’échec. Une solution bien évidemment refusée par les enseignants grévistes. la ministre a affirmé aussi que 93% des enseignants contractuels se sont inscrits au concours de recrutement des enseignants prévu le 30 avril, tandis que 7% poursuivent leur grève de la faim à Boudouaou.
La ministre a tenu à rassurer que le concours de recrutement se déroulera dans la transparence, et ce en mobilisant plus de 18 000 inspecteurs chargés de surveiller 805 centres d’examen. En outre, la tutelle a enregistré pas moins de 900 000 candidats inscrits au concours de recrutement des enseignants. Dans le but de terminer l’année scolaire dans la stabilité, le ministère a appelé les enseignants contractuels à prendre en considération les procédures entreprises par les pouvoirs publics et a réitéré son appel à la sagesse afin de préserver le droit à la scolarisation de l’élève. Par ailleurs, la tutelle a tenu à rassurer les familles algériennes en indiquant que leurs enfants scolarisés seront pris en charge, surtout ceux en fin d’examen.

« Ces concessions faites par Nouria Benghebrit sont le fruit des différentes rencontres organisées par le ministère avec les représentants des enseignants contractuels et les syndicats du secteur », a indiqué hier un communiqué du ministère de l’éducation. « La valorisation des années d’expérience et le paiement dans les brefs délais des arriérés de salaires ne sont qu’une valeur ajoutée aux enseignants contractuels. Ces solutions sont le résultat des négociations menées par le ministère de l’Education nationale avec la Direction générale de la Fonction publique et de la réforme administrative », souligne le même document. Par ailleurs, la même source a fait savoir que les grévistes de la faim ont refusé de rencontrer la délégation du ministère de tutelle qui s’est déplacée au lieu du rassemblement pour réunir une centaine d’entre eux. Chose que les grévistes considèrent comme une tentative par le ministère de briser le mouvement entamé depuis 17 jours.
 

Commentaires
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email