-- -- -- / -- -- --
Nationale

Benghebrit évoque la création d’un organe de médiation

Benghebrit évoque la création d’un organe de médiation

Quelques jours avant la rencontre du ministère de l’Education avec les syndicats, prévue samedi prochain, Nouria Benghebrit multiplie les appels pour essayer de convaincre les partenaires sociaux de renoncer à leur grève qui a partiellement paralysé le secteur.
La ministre a évoqué la possibilité de créer un organe de médiation pour conduire et faciliter les discussions avec les syndicats.

S’exprimant lors d’une émission diffusée par ENTV, Benghebrit a considéré que « le dialogue institutionnel est une nécessité au niveau du secteur, même si, parfois, je me dis que peut-être un organe de médiation aurait été nécessaire ».

La ministre, qui n’a pas fourni plus de précisions sur cet organe estime que « plus que l’arbitrage, la médiation au niveau du secteur permettra d’amener ces représentants syndicaux à s’habituer, aussi, à ce que négocier veut dire ». Par ailleurs, en marge de l’ouverture de la session de printemps du Conseil de la nation, la ministre a annoncé hier une nouvelle rencontre avec les syndicats membres de la CSE le 7 mars.

La rencontre aura pour objectif d’aborder « les problèmes demeurés en suspens ». « Les portes du dialogue sont toujours ouvertes avec le Conseil national autonome du personnel enseignant du secteur ternaire de l’éducation (Cnapest-Elargi) », a également déclaré la ministre.

Réaffirmant ses engagements pris lors des précédents rounds de dialogue avec les partenaires sociaux, la ministre a estimé qu’il n’était pas possible de satisfaire « toutes » les revendications exprimées par les syndicats du secteur de l’éducation.

Concernant le mouvement de protestation enclenché par le Cnapest-Elargi, Mme Benghebrit a précisé qu’il était faiblement et diversement suivi d’un établissement à un autre, ajoutant que bien que limitée, cette grève « porte un coup au moral des élèves, notamment suite à l’exagération par certaines chaînes de télévision concernant le taux de suivi ».

La ministre a, par ailleurs annoncé l’organisation de réunions, jeudi prochain, entre les directeurs de l’éducation à travers le territoire national et les représentants des syndicats en vue de se pencher sur les problèmes au niveau local. Il convient de rappeler, que les dernières réunions de négociation entre la tutelle et les syndicats du secteur concernés par la grève avaient achoppé suite au refus par ces derniers de signer le procès-verbal de réunion en raison de leur rejet du point relatif à la rédaction d’une charte d’éthique et de stabilité.

Il avait été convenu, lors de la réunion, de l’installation d’une commission composée de représentants du ministère de l’Education, des syndicats, du ministère des Finances et de la Direction générale de la Fonction publique, chargée de réexaminer le statut particulier des personnels de l’éducation nationale.

Commentaires
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email