-- -- -- / -- -- --
Nationale

Benghebrit accuse les syndicats d’incitation aux troubles

Benghebrit accuse les syndicats d’incitation aux troubles

La ministre de l’Education a accusé ouvertement les syndicats d’« inciter les élèves à sortir dans la rue », dans une déclaration diffusée ce lundi à la radio. La ministre a même indiqué qu’elle avait ordonné « aux services d’enquêter pour identifier ceux qui cherchent à provoquer le désordre ».

Les accusations de Benghebrit font suite aux tentatives de certains lycéens d’Alger de sortir dans la rue pour réclamer la réhabilitation de leurs enseignants. D’ailleurs, des informations ont fait état d’une trouble solidarité entre des lycéens et des enseignants grévistes. Selon des parents d’élèves, des lycéens avaient refusé catégoriquement que des enseignants remplacent les grévistes, incitant leurs camarades à boycotter les cours et à sortir dans la rue.

Benghebrit reproche également aux syndicats de ne pas se conformer à l’obligation “du service minimum,”. Elle a tenu à expliquer que le licenciement des enseignants s’est fait “en toute légalité, sur la base des décisions de justice et après plusieurs séances de négociation”.

Cela étant, la ministre laisse la porte du dialogue ouverte et fait savoir que les enseignants exclus ont toujours la possibilité de faire un recours auprès de la commission paritaire, prévue dans les textes de la Fonction publique.

Pour rappel, ces déclarations de la ministre de l’Education surviennent une journée après sa rencontre au siège de son département avec des partenaires sociaux signataires de la charte d’éthique du secteur, à la demande de ces derniers.

Il s’agit de la Fédération nationale des travailleurs de l’Education (FNTE), du Syndicat national autonome des personnels de l’administration publique (SNAPAP), du Syndicat national des corps communs et ouvriers professionnels de l’Education nationale (SNCCOPEN), du Syndicat national autonome des professeurs de l’enseignement primaire (SNAPEP), de la Fédération nationale des associations des parents d`élèves (FNAPE) et de l’Association nationale des parents d’élèves (ANPE).

La rencontre a porté sur “les derniers développements survenus dans le secteur de l’Education nationale, sur fond de la grève illimitée et de ses répercussions sur la scolarité des élèves”, a indiqué la même source, précisant que les représentants des syndicats et associations avaient proposé de “mener une action commune au profit des élèves, consistant à les sensibiliser à rester au sein de leurs établissements éducatifs et à les exhorter à ne pas adhérer à des actions qui ne servent pas leurs intérêts pédagogiques”.

Des préoccupations socioprofessionnelles communes entre les différents partenaires sociaux du secteur de l’Education nationale ont également été débattues lors de cette rencontre.

Commentaires
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email