-- -- -- / -- -- --
Nationale

Benghebrit : 3 427 établissements scolaires surchargés

Benghebrit : 3 427 établissements scolaires surchargés

Le problème de la surcharge des classes cause un climat de perturbation de la concentration des élèves. Ce problème touche 3 427 établissements éducatifs sur 18 700 établissements au niveau national, soit un taux de 18.16 %.

La ministre de l’Education nationale Mme Nouria Benghebrit a indiqué récemment à la presse que la rentrée scolaire 2014-2015 s’est déroulée dans de bonnes conditions en dépit de certains problèmes liés essentiellement à la surcharge des classes qui touche 3 427 écoles primaires.

Il faut dire que ce problème crée en réalité un vrai malaise pour les élèves ainsi que pour les enseignants qui sont confrontés à des difficultés de pédagogie. Cette année encore une pression déjà signalée par le passé : des classes, surtout dans le premier cycle, souffrent de la surcharge. Les écoles surtout à l’est d’Alger, enregistrent une forte pression consécutive à l’arrivée de familles. 

Le nombre d’élèves atteint parfois 36 nouveaux inscrits par classe pour le primaire .34 pour le moyen. La ministre a précisé que sur 137 707 classes, 8 847 classes du cycle primaire souffrent de surcharge, soit un taux 9,23 % et que 1 023 collèges sur 5 220 sont concernés soit un taux de 19,67 %.de plus, la ministre a souligné que ce problème doit être traité en prenant en compte certains facteurs telles les conditions exceptionnelles que connaissent les établissements scolaires dans certains nouveaux quartiers concernés par les opérations de recasement.

En effet, il s’emble bien que malgré l’effort de renforcement du nombre de structures éducatives, le problème de la surcharge des classes n’a jamais été réglé. De même, et en dépit des programmes mis en place par le secteur dans le cadre de sa vision prospective, le nombre des établissements scolaires demeure faible notamment dans le cycle primaire.

Certaines directions de l’éducation viennent d’opter pour des classes mobiles pour faire face au phénomène de la surcharge des classes. Et c’est la ministre de l’Education nationale, Nouria Benghebrit, qui l’a annoncé, dernièrement devant la presse, en révélant que dans certains quartiers l’on recense un nombre important d’élèves par rapport au manque d’établissements scolaires poussant ainsi les directeurs de l’éducation a recourir à certaines solutions dont les classes mobiles.

Devant cette situation instable, l’élève se trouve perturbé et cela reflète négativement sur son parcours scolaire. Au final, les mêmes problèmes de l’an dernier reviennent, et le problème de la surcharge des classes est devenu un phénomène permanent en attendant que le ministère de l’éducation puisse trouver des solutions adéquates pour endiguer définitivement ce problème et non plus des solutions temporaires qui ne cessent de causer des perturbations pour l’élève qui reste toujours le seul perdant. 

Commentaires
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email