-- -- -- / -- -- --
Nationale

Benghabrit et la surcharge des classes: « On doit résoudre le problème »

Benghabrit et la surcharge des classes: « On doit résoudre le problème »

En dépit des assurances de la ministre de l’Education nationale, beaucoup d’établissements scolaires connaissent depuis la rentrée de gros problèmes liés essentiellement à la surcharge des classes.
Ce qui constitue un vrai malaise pour l’assimilation des élèves.

La ministre de l’Education nationale, Nouria Benghebrit a affirmé jeudi, lors d’une visite d’inspection à Alger, que des efforts énormes sont consentis par les parties concernées afin de trouver les solutions adéquates pour résoudre le problème.

A l’ouest de la capitale, le problème de la surcharge des classes a été soulevé avec acuité, et ce dans plusieurs établissements scolaires. Mme Benghebrit a assuré : « Nous sommes sur la voie de l’amélioration des conditions de la scolarisation. »

Lors de sa visite d’inspection dans plusieurs établissements scolaires des communes d’El-Mouradia, de Birtouta, de Baraki et de Bab Ezzouar, la ministre a entendu les explications des directeurs de l’éducation d’Alger-Ouest et d’Alger-Est concernant les dispositions prises pour remédier à la surcharge des classes, à travers le recours au système de la double vacation et la création d’annexes, notamment dans les CEM et les lycées.

« Les responsables au niveau local ont pris des initiatives et ont trouvé des solutions provisoires, en attendant la réception des établissements en cours de réalisation », a-t-elle souligné. Mme Benghebrit a indiqué que le plus important pour son département est « de trouver une place pédagogique pour chaque élève, en attendant de trouver une solution définitive grâce à l’ouverture de nouveaux établissements ». Elle a annoncé, dans ce cadre, l’ouverture, dès ce mois-ci, de nouvelles structures scolaires à Alger.

Revoir le programme et la méthode d’enseignement des mathématiques

Mme Benghebrit a plaidé pour la révision du programme et de la méthode d’enseignement des mathématiques en Algérie, de manière à faire davantage appel à la réflexion.

Evoquant les résultats du test national organisé le 19 septembre dernier et réalisé par un expert sur 800 meilleurs élèves en mathématiques, Mme Benghebrit a fait savoir que seulement 66 élèves ont pu obtenir entre 11 et 53 points sur 70, sachant que ces élèves ont l’habitude d’obtenir les notes de 19 et de 20 au cours de leur scolarité.

Elle a déploré que la méthode actuelle d’enseignement des mathématiques soit « atteinte de la maladie de la mémorisation », relevant encore une fois la nécessité de faire davantage appel à la réflexion.

« Les lycées ne sont pas des garderies »

Un lycée n’est pas une garderie, a affirmé Mme Benghebrit, évoquant les élèves exclus qui bloquent l’accès aux lycées, exigeant leur réintégration par la force. « On ne peut garder un élève de terminale qui a déjà refait l’année à trois reprises. Ils peuvent poursuivre leurs études par correspondance. On préfère donner cette chance à ceux inscrits en première année de lycée », a-t-elle expliqué.

La ministre a averti que « des instructions fermes » seront prises à leur encontre, soulignant cependant que « celui qui a le droit de refaire l’année, le conseil des classes le lui accordera ».

S’agissant de la récupération des logements d’astreinte dépendant des établissements scolaires, indûment occupés depuis des années par d’anciens enseignants ou les familles de leurs enfants, la ministre a estimé que l’opération « est très avancée » à Alger, sans plus de précisions.

Dans la wilaya d’Alger, 1 719 logements d’astreinte étaient illégalement occupés et l’opération de leur récupération a permis d’en libérer 70, selon un recensement dévoilé par le wali Abdelkader Zoukh en mars dernier.

La Direction de l’éducation d’Alger-Est a récupéré 80 de ces logements, qu’elle a commencé à affecter, et plus de 100 indus occupants ont été destinataires d’arrêtés d’expulsion, qu’ils « s’engagent à honorer dans les prochains jours », d’après les informations fournies à la ministre.

Mme Benghebrit a rappelé que des groupes travail se penchent actuellement sur les dossiers concernant l’ouverture des écoles privées et l’organisation des cours de soutien, et ce afin de corriger les dysfonctionnements constatés.

Commentaires
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email