Benabderrahmane au sommet Turquie-Afrique      – Le Jeune Indépendant
-- -- -- / -- -- --


Nationale

Benabderrahmane au sommet Turquie-Afrique     

Benabderrahmane au sommet Turquie-Afrique     
Le Premier ministre, Aïmene Benaderrahmane devant les députés.

Accompagné du ministre des Affaires étrangères et de la Communauté nationale à l’étranger, Ramtane Lamamra, le Premier ministre, ministre des Finances, M. Aïmene Benabderrahmane, est arrivé ce vendredi  après-midi à Istanbul, pour prendre part aux travaux du 3ème sommet du Partenariat Turquie-Afrique, en sa qualité de représentant du président de la République, Abdelmadjid Tebboune.

Le 3ème sommet de partenariat Turquie-Afrique, dont les travaux au niveau des chefs d’Etat et de gouvernement se dérouleront aujourd’hui au Palais des congrès d’Istanbul, sous le slogan « Partenariat renforcé pour un développement et une prospérité mutuelle ». 

Ce sommet réunira une quarantaine de hauts responsables africains, dont treize chefs d’Etat et deux premiers ministres ainsi qu’une délégation de l’Union africaine. Il a pour objectif d’insuffler une nouvelle dynamique au « partenariat stratégique » entre la Turquie et les pays du Continent africain et d’établir également le bilan des deux précédents sommets qui s’étaient tenus respectivement à Istanbul en 2008 et en Guinée-Equatoriale en 2014.

La rencontre se déroule sous la houlette du président turc, Recep Tayyip Erdogan, plus que jamais soucieux d’accentuer la présence de son pays sur le continent. 

En dix-huit ans, le volume des échanges commerciaux entre la Turquie et l’Afrique a quintuplé, passant de 5,5 milliards de dollars en 2003 à 25,3 milliards de dollars en 2020. Autrefois terre inconnue pour la diplomatie d’Ankara, l’Afrique compte actuellement 43 ambassades turques, contre 12 il y a vingt ans. Turkish Airlines dessert 61 villes du continent.

Il convient de souligner notamment que, les entrepreneurs turcs ont gagné des parts de marché en Afrique en construisant des routes, des stades et des aéroports, en vendant des matériaux de construction, des produits agroalimentaires, des machines textiles, des équipements médicaux, des produits d’hygiène. Vendus 20 % à 30 % moins cher que leurs équivalents européens, les produits turcs ont souvent une bonne réputation auprès des consommateurs africains. 

Les investissements directs turcs sur le continent sont estimés à 6,5 milliards de dollars en dix-huit ans.

La Turquie investit principalement dans les secteurs de la sidérurgie, des produits chimiques, du textile, du médicament et, notamment, dans la construction avec un investissement direct de cinq milliards de dollars, a précisé la diplomate, ajoutant que les entreprises turques ont également commencé à investir dans l’agriculture, un créneau qui devrait renforcer, à terme, le marché de l’agro-alimentaire et réduire au demeurant, la pression sur l’offre.

En Algérie, les entreprises de construction turques ont réalisé un chiffre d’affaires de 20 milliards de dollars, en réalisant 550 projets d’infrastructures et de logements.

La Turquie investit principalement en Algérie dans les secteurs de la sidérurgie, des produits chimiques, du textile, du médicament et, notamment, dans la construction avec un investissement direct de cinq milliards de dollars.

Rappelant que les entreprises turques ont également commencé à investir dans l’agriculture, un créneau qui devrait renforcer, à terme, le marché de l’agro-alimentaire et réduire au demeurant, la pression sur l’offre. 

Veuillez activer JavaScript dans votre navigateur pour remplir ce formulaire.

Cet article vous-a-t-il été utile?

Cet article vous-a-t-il été utile?
Nous sommes désolés. Qu’est-ce qui vous a déplu dans cet article ?
Indiquez ici ce qui pourrait nous aider a à améliorer cet article.
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email