-- -- -- / -- -- --
Nationale

Protocole sanitaire et examen du BEM : Ouadjaout rassure

Protocole sanitaire et examen du BEM : Ouadjaout rassure

Plus de 669 000 candidats passeront, demain, l’examen du Brevet de l’enseignement moyen (BEM), à travers le territoire national, pour pouvoir accéder au cycle secondaire. Ce chiffre a été révélé, hier, par le ministre de l’éducation nationale, Mohamed Ouadjaout.

Le nombre global des candidats à cet examen, qui se déroulera cette année dans un contexte exceptionnel, est de 669 379, dont 645 798 scolarisés et 23 581 candidats libres, a indiqué le ministre lors d’un point de presse, organisé au siège du ministère, soulignant que 52,74% des candidats sont des filles. En effet, l’examen du BEM pour la session 2020, n’est pas obligatoire pour le passage en première année secondaire, qui sera basé sur les contrôles continus du 1er et 2ème trimestre.

Pour ce qui est du personnel encadreur, le ministre a fait savoir que l’examen du BEM, dont les résultats seront connus fin septembre, sera encadré par 163 900 encadreurs et surveillants. Il sera également consacré 2556 centres d’examens et environ 18 centres de collectes et 68 centres de correction, encadrés par 40 500 correcteurs. Le ministre Mohamed Ouadjaout a rassuré les parents d’élèves de la mise en place des mesures préventives au niveau de tous les centres d’examens, et ce pour assurer la sécurité des candidats ainsi que le bon déroulement des épreuves. Ainsi, il a été prévu, selon le secrétaire général du ministère de l’éducation, M. Abou Bakr Essedik Bouazza, la mise en œuvre de quatre (4) protocoles sanitaires validés par la Comité scientifique. En outre, il a indiqué que le ministère de l’Éducation a informé les candidats de ces mesures par le biais de leurs convocations. Dans ce même contexte et concernant les candidats à l’examen du baccalauréat, M. Ouadjaout a fait savoir qu’un total de 637 538 sont concernés, dont 223 668 candidats libres. Il a été consacré 2261 centres d’examens pour ces épreuves, dont les résultats seront connus début octobre.

Par ailleurs, M. Ouadjaout a tenu à rassurer les candidats du BAC et du BEM que « les épreuves d’examens seront issues des cours dispensés en classe pendant le premier et le deuxième trimestre ». Le ministre de l’éducation a encore mis en garde contre toute tentative de triche lors des épreuves, et a fortement condamné et criminalisé cet acte, passible de sévères sanctions administratives et judiciaires, selon le code pénal. « Tout candidat pris en flagrant délit de copiage sera non seulement immédiatement exclu et fera également objet de poursuites judiciaires », a-t-il avertit. Pour le premier responsable du secteur, le respect de l’éthique scolaire est un enjeu majeur qui touche à la fois à la crédibilité des examens et à la famille éducative , de façon générale.

Par ailleurs, le ministère de l’Education nationale a adressé à l’occasion des épreuves officiels en coordination avec les opérateurs de téléphonie mobile, des SMS pour sensibiliser les parents, les candidats et les encadreurs au respect impératif du protocole sanitaire.

Premiers du genre, ces SMS visent “la sensibilisation des candidats aux épreuves officielles et leurs parents à l’impératif de respecter le protocole sanitaire notamment le port de la bavette et la distanciation sociale”. Les mêmes messages ont comporté un rappel aux sanctions prévues par la loi en cas d’atteinte à l’intégrité des épreuves.

Par ailleurs, les services de Sûreté de la wilaya d’Alger ont mobilisé 1 500 policiers, tous grades confondus, pour sécuriser les centres d’examen du Brevet d’enseignement moyen (BEM), prévu du 7 au 9 septembre courant, indique un communiqué des mêmes services.

Les services de Sûreté de la wilaya d’Alger ont tracé un plan sécuritaire préventif à l’occasion de l’organisation de l’examen du BEM, du 7 au 9 septembre courant. Ainsi, 1500 policiers, tous grades confondus, ont été mobilisés pour sécuriser 168 centres d’examen repartis sur le territoire de compétence de la Sûreté de la wilaya d’Alger, a précisé la même source.

La Sûreté de la wilaya veillera à la sécurisation de l’opération d’acheminement des sujets et des copies d’examen aux centres de collecte, a ajouté la même source.

Ce dispositif qui renforcera les effectifs déjà mobilisés et dotés de moyens et équipements nécessaires, veillera à la sécurisation des centres d’examen et leurs périmètres, à l’interdiction du stationnement anarchique des véhicules près des centres d’examen et à la coordination permanente avec les chefs de centres en vue de faire face à tout imprévu susceptible d’entraver le bon déroulement des examens.

Il s’agit également du renforcement des patrouilles motorisées et pédestres pendant le déroulement des examens ainsi que la sécurisation des moyens de transport autorisés à l’instar du tramway. Par ailleurs, les Cellules d’écoute et d’actions préventives (CEAP) de la wilaya d’Alger ont procédé à l’accompagnement psychologique des candidats, lors de la révision, en les sensibilisant à respecter les mesures de prévention contre le nouveau coronavirus, notamment la distanciation physique, le port obligatoire de bavettes et l’application du gel hydroalcoolique. Les services de Sûreté de la wilaya d’Alger ont appelé l’ensemble des conducteurs ainsi que les parents d’élèves qui accompagneront leurs enfants au centres d’examens à respecter le code de la route et à éviter le stationnement ou l’arrêt près des centres d’examens, a conclu le communiqué.

Commentaires
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email