-- -- -- / -- -- --
Sports

Belmadi reste à la tête de l’équipe nationale et s’explique

Belmadi reste à la tête de l’équipe nationale et s’explique

Le sélectionneur de l’équipe nationale de football, Djamel Belmadi, continuera sa mission à la tête du staff technique, a-t-il annoncé ce dimanche dans un entretien accordé au site officiel de la Fédération algérienne de football (FAF).

“J’ai décidé de continuer ma mission à la tête de la sélection algérienne. Nous allons essayer de donner un nouveau souffle à ce groupe qui mérite d’être soutenu et bien sûr recréer une autre dynamique de travail en prévision des prochaines échéances. J’ai soumis à mes responsables l’opportunité de mettre fin à mon contrat, mais cette proposition n’a pas été acceptée”, a déclaré Belmadi à la Chaîne Youtube de la FAF.

Pour le sélectionneur national, la date du 29 mars “restera à jamais gravée dans nos têtes que ce soit les joueurs, le staff technique et bien sûr, tout le peuple algérien, par rapport à l’importance de cette rencontre, décisive pour la qualification au Mondial 2022 au Qatar.”.

“Je pense que nous avons vécu un scénario dramatique par rapport aux 126 mnutes de jeu et bien sur le résultat final. Nous avons fondé beaucoup d’espoir dès la signature de mon contrat qui cours jusqu’en décembre 2022, notamment la qualification au Mondial qui constituait un objectif primordial pour nous.”, a-t-il dit.

Avant d’ajouter : “Je pense que ça reste un échec. La question qui doit être posée, est ce que nous sommes capables de redémarrer avec autant d’énergie et de motivation. Ce drame footballistique qu’on avait vécu, méritait un temps de réflexion.”.

L’équipe nationale de football a échoué à valider son billet pour la Coupe du monde 2022 au Qatar, en se faisant battre à l’ultime minute des prolongations face au Cameroun (1-2), en match retour disputé le 29 mars dernier au stade du Chahid Mustapha-Tchaker de Blida.

Par ailleurs, le sélectionneur de l’équipe nationale de football Djamel Belmadi, a annoncé l’arrivée de nouveaux joueurs, en vue des prochaines échéances des “Verts”, à commencer par les qualifications de la Coupe d’Afrique des nations CAN-2023, dont la phase finale aura lieu en Côte d’Ivoire (23 juin-23 juillet).

” Il va y avoir avènement de joueurs qui vont devoir faire comme l’ont fait à leur temps Belaïli, Bounedjah, Benlamri, Atal, Bennacer. Ce sont des éléments qui avaient commencé à jouer avec nous tout en progressant et surtout en s’imposant au sein de l’effectif. J’appelle les joueurs qui vont nous rejoindre à être dans cet même état d’esprit et montrer qu’il ont le niveau pour aller faire de grandes choses, mais je ne suis pas là pour offrir des cadeaux”, a indiqué Belmadi.

En dépit de l’élimination cruelle de l’équipe nationale de la Coupe du monde 2022, Belmadi a décidé de poursuivre son aventure avec les “Verts”, avec en ligne de mire les qualifications de la CAN-2023.

Versée dans le groupe F, l’Algérie évoluera en compagnie de l’Ouganda, le Niger, et la Tanzanie. Lors des deux premières journées des qualifications prévues entre les 30 mai et 14 juin, les “Verts” entameront leur campagne face à l’Ouganda au nouveau stade d’Oran, avant de se rendre à Dar Es-Salaam.

” Nous sommes (entraineur et staff technique) dans l’éternel remise en question. Après chaque stage, on fait un bilan. Nous sommes dans l’échange quasi quotidien. Evidemment, il va y avoir un effectif qui va évoluer, endémarrant de la perpétuelle question de comment être plus fort, que ce soit dans les méthodes de travail ou bien dans les idées de jeu”, a-t-il ajouté.

“C’était prévu d’aller jouer à Oran”

Belmadi a tenu à revenir sur les deux matchs des barrages du Mondial 2022, disputés en mars dernier face au Cameroun, tout en défendant le système de jeu adopté pour la première fois lors de cette double confrontation.

“Nous avons été dans un système dans lequel on a jamais joué, nous avons estimé qu’il représentait le meilleur plan. Nous avons remporté la première manche à l’extérieur (1-0 à Douala, ndlr), chose qui nous a poussé à adopter la même stratégie, mais avec un état d’esprit différent lors du match retour à Blida (défaite 2-1, ndlr). Au cours de cette seconde manche, il y a eu deux hommes de match: l’arbitre Gassama et le portier camerounais Onana, auteurs de plusieurs arrêts”.

Avant d’enchaîner : “C’est vrai que nous avons estimé qu’il pourrait y avoir un gros risque en changeant notre système sur ces deux matchs, mais on n’a pas hésité à se remettre en question, en passant notamment d’une défense de quatre à trois éléments, c’était une prise de risque calculée. Nous sommes toujours dans la réflexion et dans l’analyse”.

Pour la première fois depuis 2008, la FAF, en concertation avec le staff technique national, a décidé de déménager du stade Mustapha-Tchaker de Blida et choisir le nouveau stade d’Oran pour abriter les prochains matchs des “Verts”. Pour Belmadi, l’objectif était toujours de jouer un peu partout.

“Le stade de Tchaker nous a donné tellement de joie par le passé, des matchs historiques avec à la clé deux qualifications pour la Coupe du monde. Mon souhait était toujours d’aller se produire ailleurs, que ce soit à l’Est, à l’Ouest, dans le sud si on avait les infrastructures pour aller voir nos frères là-bas, et à Tizi-Ouzou, j’espère que le stade sera réceptionné le plus tôt possible. L’idée est d’aller profiter de notre public, c’est l’objectif N.1. C’était prévu d’aller à Oran bien avant ce match face à l’Ouganda, car nous savons qu’il allait être prêt, surtout qu’il va abriter les Jeux méditerranéens. Nous allons disputer à Oran un, deux, ou trois matchs, le temps que les autres stades soient prêts”, a-t-il conclu.

Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email