-- -- -- / -- -- --
Nationale

Belaid : Des décisions imminentes après les dernières manifestations

Belaid : Des décisions imminentes après les dernières manifestations

Suite aux marches de vendredi passé, qui sont un fait national incontournable, la classe politique tente timidement d’être aux devants de la scène et réagit ainsi médiatiquement. C’est le cas du Front El-Moustakbal, qui exprime son souhait de voir les autorités prendre des décisions cette semaine.

Le président de cette formation politique, Abdelaziz Belaid, invité hier au forum du quotidien francophone Liberté, suggère à ce titre que « le pouvoir doit être attentif à la volonté du peuple, exprimée haut et fort à travers la quasi-totalité des wilayas », soulignant l’importance de la transparence et de l’intégrité de l’échéance présidentielle du 18 avril 2019.

« Les manifestations de vendredi nous ont donné de l’espoir. Il nous faut un changement radical et de façon sereine et démocratique », ajoute-t-il. Selon lui, notre jeunesse ne cesse de fuir ce pays pour des raisons liées au manque de perspectives et à l’incertitude qui plane sur leur avenir.

Pour le chef de ce parti, le jeu politique en Algérie est très compliqué. Il considère qu’« après une période de monopartisme, on se retrouve aujourd’hui avec un candidat unique ». Cela est d’autant plus vrai que les moyens des institutions de l’Etat se transforment « en comités de soutien » à un seul candidat, en raison du comportement de certains commis, fait-il remarquer. Une situation qui envenime le jeu politique et risque de conduire, tôt ou tard, les différentes parties à une confrontation inéluctable, se désole M. Belaid.

Affirmant que son parti continue à mener son combat avec détermination, l’invité du forum de Liberté dénonce les pressions pratiquées au niveau des collectivités locales, où certains walis ont tenté d’entraver le travail des élus de cette formation politique lors de la collecte des signatures.

Il rappelle, par ailleurs, que son parti a choisi, dès le début de son parcours politique, de se situer au « juste-milieu » des obédiences existantes sur l’échiquier politique national.

« Nous n’avons aucun problème avec les partis et nous sommes ouverts à toutes les propositions en vue d’éventuels débats ou concertations sur les questions qui concernent notre pays ».

Concernant la communication et le marketing politique, le patron du Front El-Moustakbal estime qu’il n’est pas un « candidat de conjoncture » et qu’il n’a donc pas besoin de se faire connaître auprès du peuple en cette période de précampagne électorale. Toutefois, Abdelaziz Belaid fait savoir que la communication est menée au niveau de la base de sa formation politique, laquelle se rapproche des populations sur le terrain et dans la plupart des wilayas du pays.

A propos des réalisations concrétisées pendant les vingt dernières années, l’intervenant estime que le pays est toujours dépendant du prix fluctuant du baril de pétrole, ce qui n’est pas normal à ses yeux. Il remet en question aussi la qualité de tous les projets réalisés dans les différents secteurs et indique, dans ce contexte, que l’Algérie ne dispose pas d’hôpital doté de moyens à même d’accueillir les malades algériens et de leur fournir les soins nécessaires.

Commentaires
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email