-- -- -- / -- -- --
Nationale

Belaid Abane parle de Abane Ramdane à la médiathèque

Belaid Abane parle de Abane Ramdane à la médiathèque

Cette fin de semaine, la médiathèque Abane-Ramdane, relevant de l’Etablissement arts et culture de la wilaya d’Alger, a célébré la journée nationale du moudjahid en invitant le Dr Belaid Abane, neveu du prestigieux théoricien de la révolution de novembre, Abane Ramdane.

Le Dr Belaid Abane est l’intellectuel le plus indiqué pour parler de Abane Ramdane d’abord parce qu’il a des liens familiaux très étroits avec ce héros de la guerre de libération nationale, et ensuite parce qu’il a écrit quatre ouvrages sur son long parcours dédié à son militantisme et à son amour pour l’Algérie.

Animée et présentée par Malika Nalouf, à la tête de la médiathèque Abane-Ramdane, cette journée nationale du moudjahid a drainé un public nombreux avec la présence en force des jeunes, notamment des lycéens venus entendre un cours d’histoire vivant, fait par un spécialiste, le Dr Belaid Abane avec le témoignage en direct de deux anciens moudjahidine l’accompagnant dans la tribune, Khellas Ahmed, politicien de la Révolution et le commandant Bourgaa Lakhdar, un combattant de la guerre de libération nationale.

‘’ J’avais cinq ans quand j’ai vu mon oncle Abane Ramdane pour la première fois, le 15 janvier 1955. C’était dans notre maison natale en Kabylie. Je me rappelle comme aujourd’hui, c’était une belle journée d’hiver avec les monts enneigés du Djurdjura.

Mon oncle est apparu après cinq ans d’absence. Le système colonial l’a emprisonné pour le punir de son combat acharné et sa détermination inébranlable au service de la libération du pays ‘’ a indiqué Belaid Abane.

Il a ensuite évoqué son prestigieux parcours dans la marche vers l’indépendance de l’Algérie. Pour Abane Ramdane, cette indépendance était une réalité et une certitude et il n’était pas question d’en douter et cela, bien que c’était les débuts de la lutte armée.

Sa ligne de force pour accéder à ce défi était l’union et l’unité avec tous les Algériens, quelle que soit leur appartenance politique, leur idéologie ou leur région d’origine. Il a réussi ainsi à souder les opinions les plus diverses et parfois antagonistes pour un même idéal et un même combat, celui de la libération de l’Algérie du joug colonial.

C’est le premier véritable acte démocratique réunissant tous les Algériens, sans exclusion. Abane Ramdane a, d’autre part, privilégié la politique et le combattant à l’intérieur du pays affrontant l’enfer du feu et de l’acier par rapport à ceux qui militaient à l’extérieur. Avec la plateforme issue du congrès de la Soummam en août 1956, il a structuré la révolution armée avec une organisation parfaite, dotée d’un Parlement et d’une équipe dirigeante.

ans cette plateforme, il a tracé les lignes directrices de l’Algérie du futur. Son caractère déterminé et sa forte personnalité lui ont valu une fin tragique Les débats qui ont suivi la conférence du Dr Belaid Abane ont été passionnés. Il a fallu l’intervention de Malika Nalouf pour y mettre un terme car ces débats devaient se poursuivre tard dans la soirée.

Les moudjahidine Khellas Ahmed et Bourgaa Lakhdar sont intervenus évoquant leur rencontre avec Abane Ramdane. ‘’ J’ai eu la chance de voir Abane Ramdane pour la dernière fois en décembre 1957 en route vers le Maroc, d’où il ne devait jamais revenir’’, se souvient avec émotion Bourgaa Lakhdar 

Toute la lumière sera faite en juin sur la disparition d’Abane Ramdane Le Dr Belaid Abane a fait savoir qu’il est en train d’écrire un livre sur les circonstances de la disparition de Abane Ramdane au Maroc le 29 décembre 1957. Il expose les faits dans un livre à paraître en juin. « Je voudrais que cela se fasse dans un climat d’apaisement et de réconciliation’’, a-t-il déclaré.

Pour lui, tous les révolutionnaires, quelle que soit leur ambition, étaient animés par un seul élan, l’indépendance de l’Algérie. Il donne les détails de la commémoration du soixantième anniversaire de la disparation de Abane.

Le 27 décembre 2017 sera organisée une cérémonie religieuse suivie des traditions du terroir et le 29 décembre, seront célébrées les funérailles donnant ainsi une conclusion à une polémique sans fin, facteur de division et d’attitudes non constructives. 

Commentaires
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email