-- -- -- / -- -- --
Nationale

Belaib dénonce la promotion des produits nocifs par certains médias

Belaib dénonce la promotion des produits nocifs par certains médias

Le ministre du Commerce Bakhti Belaib a dénoncé la diffusion, par les chaînes de télévision, de spots publicitaires encourageant la consommation excessive de produits néfastes pour la santé des citoyens tels le sel, le sucre et les matières grasses.

Le ministre, qui répondait à la question d’un député du Conseil de la nation lors de la séance plénière tenue jeudi dernier, a prévenu que son département compte agir en collaboration avec le ministère de la Communication contre ces médias qui utilisent des enfants pour faire la promotion de ces produits. Belaib a affirmé d’ailleurs la promulgation prochaine d’une étiquette interdisant la promotion des produits nocifs pour la santé du citoyen. 

L’étiquette figurant sur le produit devrait renseigner le consommateur sur les valeurs nutritionnelles de l’aliment, notamment le taux de sucre, de sel et des matières grasses.

« Le but est également d’encourager le respect des règles d’une alimentation saine et de s’assurer que l’étiquette alimentaire ne présente pas de fausses informations concernant le produit », a-t-il souligné.

Il a ajouté que la décision qui sera adoptée dans un bref délai interdit tout ce qui est à même de jeter la confusion dans l’esprit du consommateur, tout en lui permettant de choisir les produits alimentaires adaptés à son état de santé grâce à l’étiquette alimentaire qui contraint l’opérateur économique à citer les valeurs caloriques et nutritionnelles (sucre, sel et matières grasses) ce qui réduira les maladies chroniques comme l’hypertension artérielle, les troubles cardiovasculaires et le diabète.

Le ministre a précisé que l’élaboration de cette étiquette résultera d’un travail mixte mis en place au niveau de son département regroupant des représentants des ministères de la Santé, de l’Agriculture et de l’Industrie ainsi que des représentants d’associations de protection du consommateur et des professionnels du secteur qui conviendront des mesures nécessaires à prendre à cet effet.

Selon le ministre, les partenaires comptent conjuguer leurs efforts pour prendre en charge ce dossier en tenant compte notamment de la diversité des produits alimentaires, de leurs composants et de l’adaptabilité des industries agroalimentaires aux nouvelles mesures.

Le ministre a également évoqué le décret exécutif, adopté par le gouvernement, fixant les types de café et les conditions de sa mise en vente et qui prévoit essentiellement la réduction du taux de sucre dans la composition de ce produit de 5 à 3 %.

Interrogé sur l’amende imposée aux commerçants qui ne facturent pas leurs transactions commerciales, le représentant du gouvernement a répondu que l’amende sera appliquée sans distinction dans le cadre du principe d’équité et d’égalité entre tous les citoyens.

Il a précisé que l’application de l’amende en cas d’infraction dans la pratique commerciale a pour objectif de réprimer la fraude comme c’est le cas pour la non facturation. Il a ajouté que l’amende à payer par les contrevenants dépend de la nature de la fraude et de son impact sur l’économie nationale et non du statut du commerçant et de son capital.

Commentaires
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email